Afrocyberféminismes #5
The Library of Missing Datasets, Mimi Onuoha

Afrocyberféminismes #5

La race et le genre à l’épreuve du code

Les algorithmes ne sont pas color-blind. La mythologie qui a longtemps consisté à présenter les technologies de l’information et de la communication comme abolissant les différences de race, de genre et les frontières est fortement mise à mal par des chercheur.ses qui mettent en évidence les biais de genre et de race dans le code.

Conférence

  • Peggy Pierrot [FR] activiste, journaliste, développeuse. Elle a notamment analysé la décision de l’Unicode Consortium d’intégrer des déclinaisons de couleurs de peau dans les caractères Emoji.
  • Mimi Onuhoa [US] artiste et chercheuse, interroge les conséquences de la collecte de données et de la catégorisation informatique. Elle utilise le code, l’écriture et les objets pour explorer les données manquantes et les façons dont les individus sont généralisés, représentés et classifiés.

En partenariat avec

  • Partenaire média

  • Partenaire institutionnel

  • Partenaire institutionnel

  • Partenaire institutionnel

  • Partenaire média

  • Partenaire média

Autres événements du cycle « Afrocyberféminismes »

Rencontre
Afrocyberféminismes #4

Afrocyberféminismes #4

The Black Stars

L'afrofuturisme serait une "science-fiction et une cyberculture du XXe siècle au service d’une réappropriation imaginaire de l’expérience et de l’identité noire", soit un mot d’ordre d’une avant-garde esthétique et politique. Ce concept reste-t-elle intacte au XXIe siècle ?

  • mercredi 23 mai 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #6

Afrocyberféminismes #6

Post-futurs et temporalités alternatives

Á l’instar de l’Afrofuturism qui a imaginé des nœuds temporels échappant aux visions modernes du temps, Black Quantum Futurism travaille sur l’amalgame entre les temps quantiques de la physique et les traditions africaines de la conscience spatio-temporelle.

  • mercredi 4 juillet 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #3

Afrocyberféminismes #3Complet

Licornes africaines, Mami Wata, Internet et les astronautes

Dans l’ombre du start-uper apparaissent de nouvelles figures féminines qui refusent d’être les "licornes africaines" et développent une culture numérique propre.

  • mercredi 11 avril 2018 à 19h00