East Flows

East Flows

Carte Blanche Collectif MU

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.

Une proposition du Collectif MU et Les Monstres

Depuis de nombreuses années, le collectif s’est construit une réputation dans la production d’évènements et d’interventions à la fois insolites et créatives. Dans la lignée de cette tradition, MU propose de présenter son projet East Flows en exploitant les capacités techniques de la Gaîté.

East Flows est une installation immersive, un film à 360° conçu comme une rétrospective psychédélique, une concentration spatio-temporelle d’1h30 à partir des images tournées lors des croisières de Bande Originale et de Dérive Sonique X. Le navire progresse lentement sur les flots pour une errance en paysage inconnu en un long travelling continu. Le bateau se mue en équipée de reconnaissance, illuminée par les néons de bureaux déserts et l’aura spectrale des non-lieux périurbains. Les captations se déconstruisent peu à peu, le réel se disloque, les architectures se distordent et s’étirent sous l’influence d’accidents graphiques (rotoscopie, compositing, motion design…) pour une géographie parallèle.

Préambule, acte 1 | été 2014 - Bande Originale : Bande Originale est une manifestation nomade qui a remonté le canal de l’Ourcq en 5 week-ends et 5 villes étapes. Bande Originale a convié une vingtaine d’artistes à concevoir une œuvre polyphonique inspirée de ces fragments de territoire et a donné lieu à la présentation des Croisières Live, performances fluviales embarquées sur le canal.

Préambule, acte 2 | mai 2015 - Dérive Sonique X : Pour les 10 ans du festival Villette Sonique, Arnaud Maguet a présenté, à bord d’une croisière sonore sur le canal de l’Ourcq, un voyage rétrospectif à travers la programmation du festival où les éruptions sonores ricochent sur les immeubles et sous la voûte des ponts. La musique s’hybride, se teinte de la réverbération et des résonances des espaces, s’empare des bruits imprévisibles de la nature et de l’activité humaine.

La bande son d'East Flows sera spatialisée en live par des artistes qui entretiennent une complicité particulière avec le Collectif MU.

OttoannA (Rodolphe Alexis et Valérie Vivancos) est un duo d’intervention sonore dont les dispositifs reposent sur un usage critique et poétique du son associant le collage sonore, la narration fragmentée, le field recording et la synthèse. Pour East Flows, OttoannA jouera une pièce composite, faisant défiler des paysages intérieurs en mouvement, narrations éthérées et hypnotiques au bord de l’hypnose.

OttoannA (Rodolphe Alexis et Valérie Vivancos) est un duo d'interventions sonores dont les compositions, dispositifs et actions participatives relèvent d’un usage critique et poétique du son visant à libérer l'écoute de ses contraintes formelles. 

A partir d’un travail d’écriture et de composition qui associe des procédés aussi divers que le collage sonore, la narration fragmentée, le field recording, la synthèse électronique et électroacoustique, les pièces fixées ou semi-improvisées d’OttoannA esquissent un paysage intérieur en mouvement. Au fil des ans et des projets, la prédilection du duo pour les processus s’est déclinée sous des formes aussi diverses qu’un logiciel isolant et ré-agençant des phrases de journaux télévisés à des fins poétiques, l’enregistrement de volontaires aux frontières de l’hypnose, des sets de DJ individualisés en face-à-face, la transposition de sons des rues de Paris dans celles de New York par une déambulation avec des ghetto-blasters, une composition construite autour du récit d’un homme frappé par la foudre, des performances "live" mais invisibles depuis un cagibi, ... Par ailleurs, à travers leurs activités d’édition (notamment avec la revue Vibrö), et l’organisation d’évènements et de programmation radio, leur écoute s’est sensibilisée aux possibilités et aux limites des catégories esthétiques.  Faisant écho à la 10ème édition de Présences Electronique, OttoannA a fêté ses dix ans d’activité en 2014, une décennie durant laquelle sa signature audio s’est enrichie des pratiques individuelles des deux protagonistes, le field recording pour Rodolphe Alexis et les protocoles d’écriture pour Valérie Vivancos. Leur premier album “Federated States of Micronesia” est sorti à cette occasion, co-édité par le MUDAM. Il documente des projets du duo n’ayant jusqu’ici fait l’objet que de performances éphémères. 

Depuis 2004, OttoannA, présente régulièrement son travail dans des centres d’art, salles de concerts et festivals en France et à l’étranger  Selection d'interventions : Bridge Festival (BG), Leroy Neiman Gallery, Columbia (NYC), International Exhibitionist (London), Citysonics (Mons), Camberwell College of Arts (Londres), Territoires Electroniques (Aix en Provence), Palais de Tokyo (Paris), CNEAI/Point FMR (Paris), ElectroCNAM (Paris), La Force de l’Art - Grand Palais (Paris), Kontakt Sonores (Chalon), Planétarium - Lieu Multiple (Poitiers), Stimultania (Strasbourg), Sonor - Le lieu Unique (Nantes), La Générale (Paris), Apo 33 (Nantes), Ballades Sonores, La Gaité Lyrique (Paris), MUDAM (Luxembourg)... 

Page Facebook 
Interview par Alexandre Bazin – GRM 
Autres sites  oceanvivasilver.com | www.rodolphe-alexis.info  | www.vibrofiles.com 

Gaël Segalen aka IhearU capte avec son micro des temps privilégiés, improvisés, suspendus comme des moments d’éternité. Ses compositions électroniques s'attachent à révéler la structure rythmique unique contenue en chaque son. Pour East Flows, Gaël Segalen proposera un live immersif et tourbillonnant constitué de sons de danses urbaines enregistrés en résidence durant le projet Bande Originale... Gaël Segalen partage un duo avec Afrikan Sciences ("Les Graciés") et a cosigné Vertigo avec Joachim Montessuis (Nuit Blanche 2013).

Des sciences humaines à la radio, à la prise de son pour le cinéma, au field recording, à la pédagogie, à l’art/l’interaction sonore, à la composition musicale, depuis 20 ans Gaël Segalen synthétise expériences éclectiques et voyages à travers le son. Avec le micro, offrant un espace vital, elle canalise la rencontre avec l’autre dans des temps privilégiés, improvisés, suspendus comme des moments d’éternité. Elle croit que tous les sons qu’elle a collectés à l'extérieur et manipulés dans son studio peuvent coexister dans de nouveaux arrangements, cherchant à transposer la complexité de la vie en un esprit ouvert et sonore. Invitant à la "polyécoute", elle s'attache à révêler la structure rythmique unique contenue en chaque son. Ses compositions électroniques de forme libre évoluent entre le dialogue de tous les sons et l’expérimentation polyrythmique et hypnotique, soit une pratique qu'elle définit de "Danceable Field Recording". Actuellement en préparation de son premier album solo, elle partage depuis 2012 un duo avec Afrikan Sciences sous le nom "Les Graciés", cosigne l'oeuvre "Vertigo" avec Joachim Montessuis, anime des ateliers de création sonore auprès de publics spécifiques, mais aussi pour des institutions, et compose la musique pour des projets cinématographiques, souvent à partir d'archives sonores. Elle a également été collaboratrice régulière des projets d'art sonore du Collectif Mu pendant 10 ans, et a obtenu en juin 2015 un diplôme de composition électroacoustique sous la direction de Christine Groult.

Arnaud Maguet navigue entre pratiques scéniques, éditoriales et plastiques. Il s’inspire de la musique, du cinéma underground et de la série B. En résidence croisée entre le Garage MU et le Parc de la Villette, Arnaud Maguet a sélectionné des titres de groupes et artistes programmés par Villette Sonique puis est parti en errance dans les différents temps du festival, dans les différents lieux du parc, dans les styles et les époques, dans les souvenirs fictifs ou réels. Croisement de discographies potentielles, de discothèques idéales, de joies et de regrets, d’histoires personnelles et d’inconscient collectif.

L'œuvre d'Arnaud Maguet interroge les fondements de la subculture des années 1950 à 1970. Partant en premier lieu de la sphère musicale tout en croisant les films expérimentaux de Kenneth Anger ou Andy Warhol, le graphisme D.I.Y., la littérature underground, le cinéma populaire, ce sont un grand nombre de légendes plus ou moins connues qui sont convoquées. Le lien qui réunit ces dernières se constitue autour d'une esthétique garage – ou comment, après avoir raté dans l'urgence et en beauté le modèle espéré, on finit par s'émerveiller du résultat plutôt que de s'en accommoder. À l'instar de T.W. Adorno qui soulignait le « caractère fétiche dans la musique », les pièces d'Arnaud Maguet transforment toutes ces légendes en reliques de notre mémoire collective, amplifiant ou déformant les fictions. Il construit ainsi une œuvre dans laquelle chaque élément rajouté complète le programme d'un spectacle qui se forme au moment même de sa réalisation, créant un label de musique (Les Disques en Rotin Réunis), tout en devenant lui-même membre de groupes (ALPHA-60, Beauty & the Beat, the Groovers, Finger On You).

Les Monstres est depuis 2009, un studio spécialisé dans la création d'images, fixes ou animées, réelles, 2D ou 3D, d'objets et de narrations. Les Monstres créent des narrations visuelles pour des marques et des chaînes de télévision autant que pour eux-mêmes. En février 2015, Les Monstres créent le studio d'animation Last Monsters.

Une Co-Production Collectif MU / Les Monstres 2014-2015. Réalisation image : Nicolas Mongin (Les Monstres). Producteurs : Olivier Le Gal (MU) / Hélène Orjebin (Les Monstres)
Avec le soutien de la Ville de Paris, du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, du Festival Villette Sonique et du Ministère de la Culture CNC-DICRéAM.
Remerciements tous particuliers à Etienne Blanchot et Frédéric Mazelly (Villette Sonique) ; Isabelle Boulord, Clément Postec et Nicolas Rorbert (CD Seine-Saint-Denis), Daniel Orantin (Seine-Saint-Denis Tourisme) et Arnault Damien (Euphonia).

Collectif MU

Bureau de production artistique et protéiforme spécialisé dans les installations sonores immersives et les parcours urbains sur smartphone, le Collectif MU mène aussi une activité de programmation dans les domaines de l’art contemporain, de la musique et des nouveaux médias. Implantés de longue date dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, le Collectif MU a ouvert le Garage MU, laboratoire où se croisent résidences d’artistes, workshops, concerts, expositions et performances. Le Collectif MU se déploie aussi hors-les-murs lors des nombreux festivals : Bande Originale, Barbès Beats et Magnétique Nord dont la prochaine édition aura lieu en décembre 2015.