Paroles
Caitlin Berrigan

Paroles

Académie des Beaux-Arts de Vienne

À la suite d'une résidence à la Gaîté Lyrique, vingt étudiant·e·s accompagné·e·s de l’artiste Kapwani Kiwanga présentent leur recherche en cours sous la forme de lectures, de conférences performées et de vidéos commentées.

Du 11 au 15 décembre, la Gaîté Lyrique accueille en résidence vingt artistes-chercheur·euse·s de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, suivant le cursus " PhD in Practice" avec leur professeure Annette Baldauf, et leur professeure invitée, l’artiste Kapwani Kiwanga.

Ce programme de doctorat aborde la recherche artistique comme un espace de négociation des conflits sociaux, politiques, culturels et économiques et privilégie les productions culturelles qui s’intéressent à la critique des hiérarchies et des exclusions sociales, au développement de visions hétérotopiques et aux interventions artistiques.

Les artistes-chercheur·euse·s présentent leur recherche en cours sous la forme de lectures et conférences performées, de vidéos commentées.
Avec la participation de Mélissa Laveaux et Nathalie Ahadji.

Programme

  • 15h : Together with Whom? 
    Ola Hassanain - 15 min - Conférence performée
    Cette conférence performée tente de tisser des récits qui s’attardent sur des souvenirs et des atmosphères – en jouant sur le développement des notions contemporaines du "vivre ensemble" contre le statu quo de l'individualisme prôné par notre société et les politiques.

  • 15h20 : How Natural our Cultural Institutions?
    Ruthie Jenrbekova - 15 min - Présentation-performance
    L’artiste kazakhe présente la xénographie comme une manière d’étudier l’art contemporain. Son projet offre un point de départ pour repenser (encore une fois) le vieux genre de la critique institutionnelle — cette fois au-delà du domaine de l’humain.

  • 15h40 : Dams in Somewhere
    Rojda Tugrul - 15 min - Conférence performée
    Cette conférence performée décrit la destruction d’un milieu naturel dans la région kurde due à un projet de barrage. Les espèces disparues ou en voie de disparition sont au centre de la recherche.

  • 16h00 : The Revolution is Everyday
    Ujjwal Utkarsh - 15 min - Vidéoprojection performance
    "En travaillant avec une forme cinématographique proche de l'observation, j’ai toujours eu tendance à filmer le néant, le silence, etc… Aujourd’hui,  je me demande ce qu’il se passerait si je retournais mon regard vers le spectacle, tel que celui d’une manifestation. Cette performance reflète mes tentatives ratées et mes contradictions sur le fait de poser un regard d’observateur sur les manifestations en Inde."

  • 16h20 : "On our History: the Escaped Past, the Dubious Future, and the Uncertainty of the Present"
    Masha Godovannaya - 15 min - Conférence performée
    Cette performance pose la question de la visibilité des queer dans le monde non-occidental et de leur rapport à l’intime ("la parenté queer"), en questionnant la narration fictive et le statut du document/documentation/documenté.

  • 16h40 : No title
    Luis Ortiz - 10 min - Conférence performée
    En Colombie, les montagnes en symbolisent la résistante et les luttes pour l’autonomie et la décolonisation. "Irse al monte" — s’en aller à la montagne / à la forêt, signifie rejoindre une des forces révolutionnaires combattant l’état néo-colonial dans des régions où il n’a jamais été présent. A présent, après la signature d’un traité de paix, ces lieux semblent ouverts aux industries extractives.

  • 17h00 : Is Id All
    Nicole Alecu de Flers - 20 min - Conférence performée
    La performance attire l’attention sur les formes d’écritures transgressives, de lecture et de travail du texte, tout en se centrant sur l’expérience des femmes de couleur, en retravaillant le livre This Bridge Called My Back ed. par Cherríe Moraga et Gloria Anzaldúa.

  • 18h00 : Unearthing. In Conversation - On Listening and Caring
    Belinda Kazeem-Kaminski - 25 minutes - Conférence performée
    La performance invite le public à une recherche/enquête performative à partir de photographies ethnographiques prises dans l’ex-Congo belge au début du XXe siècle. Mettant en avant les qualités troublantes du colonialisme, elle aborde l’histoire violente du colonialisme et le traumatisme qui en découle, ainsi que la question de l’archive et du document.

  • 18h30 : Imaginary Explosions
    Caitlin Berrigan - 15 min - Performance
    Un dialogue issu de la cosmologie en cours "Imaginary Explosions", une exploration de la production de connaissances incarnées et technoscientifiques à l’échelle géologique. Les fictions axées sur la recherche suivent une communauté élective de scientifiques transféministes alors qu’elles opèrent à travers le "temps profond", en communication avec les désirs de la terre minérale pour une transformation radicale, planétaire.

  • 19h00 : Magic as Queer Activism
    Zosia Hołubowska - 15 min - Performance
    Présentation de l’usage contemporain de la magie et des rituels dans le contexte queer féministe activiste avec une petite performance d’un sortilège. La performance a recours à des bruits forts et des expressions vocales intenses pour jeter un sort sur les coupables de violences sexuelles. Née d’expériences personnelles et de frustrations, cette performance représente la pratique qui est au coeur de la recherche d’Hołubowska sur le queer comme méthodologie dans le son.

  • 19h30 : Heavy Blood
    Naomi Rincon Gallardo - 25 min - Vidéoprojection performance
    Heavy Blood est une fable critique/mythique conjurant les fantômes des terrains vagues d’une zone d’extraction minière à Zacatecas, au Mexique. Depuis le 16ème siècle, les régions d’Amérique latine abondantes en minéraux ont été maudites par des processus racistes hétéro-patriarcaux de vol, de mort et de pillage dans les colonies.

  • 20h00 : The Limits of Silence
    Mihret Kebede - 20 min - Performance
    ...the limits of silence is to the begining of noise, the begining of noise is to the revival of silence... Un concert-dialogue improvisé avec Mélissa Laveaux (voix et guitare) et Nathalie Ahadji (saxophone).

 

art

En partenariat avec

Rencontres

Mix with the Masters #3

Mix with the Masters #3

Tchad Blake - Créativité et liberté du mixage numérique

Rencontre avec Tchad Blake, l’ingénieur du son derrière, entre autres, les Black Keys, Arctic Monkeys, Tom Waits, Peter Gabriel et Sheryl Crow, qui profite de l’émancipation offerte par le mixage "dans la boîte" depuis maintenant 13 ans en Angleterre après avoir travaillé pendant 30 ans dans des studios à Los Angeles.

  • vendredi 14 décembre 2018 à 19h00
Occupy Internet : propagande et manipulation en ligne

Occupy Internet : propagande et manipulation en ligne

Idéologies et Technologies #2

États-Unis, Angleterre, France, Brésil : quels sont les usages politiques des technologies numériques et les phénomènes de militarisation d'un Internet transformé en arme idéologique lors des dernières campagnes électorales à travers le monde ?

  • mardi 18 décembre 2018 à 19h00
Les jeux vidéo peuvent-ils éduquer ?

Les jeux vidéo peuvent-ils éduquer ?

Behind The Game

Jeux vidéo et éducation ne sont pas incompatibles, alors : comment transformer les jeux vidéo en objets pédagogiques ?

  • mercredi 19 décembre 2018 à 19h00