Penser l’effondrement à partir de l’Afrique-Monde
Core Dump, Francois Knoetze, installation, 2018 © ZKM | Karlsruhe, photo : Tobias Wootton

Penser l’effondrement à partir de l’Afrique-Monde

Yves Citton, Abdul-Karim Mustapha, Oulimata Gueye, Achille Mbembe

Comment décoloniser notre imaginaire de l’effondrement ? Tel pourrait être le titre alternatif de ce séminaire organisé autour de quelques propositions philosophiques, politiques et esthétiques venant des pensées africaines.

Il devient de plus en plus clair que nous ne pouvons penser les interactions entre technologies, numérique, médiations humaines et création artistique sans tenir compte de la perspective d’effondrement social et écologique dont les études scientifiques dessinent la probabilité grandissante à l’horizon de notre futur proche.

Or, l’imaginaire de l’effondrement peut légitimement être suspecté d’occidentalo-centrisme dans ses prémisses mêmes, dans sa conception du temps comme de l’histoire et de l’agir humain. D’où la nécessité de reconsidérer cet imaginaire de l’effondrement – et ce qu’il implique en termes des rapports entre sciences, techniques et création artistique – du point de vue de l’Afrique-Monde, dont Achille Mbembe et Felwine Sarr ont agencé Les Ateliers de la pensée à Dakar en 2016, ainsi que dans leurs livres récents.

Intervenant·e·s

  • Introduction par Yves Citton

  • Abdul-Karim Mustapha : membre du collectif de rédaction de la revue Multitudes, il a, entre autres, publié des articles dans les domaines des subaltern studies, de l’esclavagisme, de la psychoanalyse. Il a également le co-édité The philosophy of Antonio Negri (volume 1/2005 et volume 2/2007).

  • Oulimata Gueye : curatrice et critique indépendante dans le domaine de l’art numérique et de l’innovation technologique du continent africain et de ses diasporas.

  • Achille Mbembe : docteur d’histoire, grand théoricien du post-colonialisme, il est actuellement membre de l’équipe du Wits Institute for Social & Economic Research (WISER) de l’Université du Witwatersrand de Johannesburg en Afrique du Sud. Ses principaux centres d’intérêts sont l’histoire de l’Afrique, la politique africaine et les sciences sociales.

En partenariat avec

Rencontres

Parcours d’installations du Festival Ateliers Partagés

Parcours d’installations du Festival Ateliers Partagés

Atelier partagés 2019

Vidéos, podcasts ou bidouilles électroniques, ce parcours présente tous les projets d'action culturelle menés par la Gaîté Lyrique lors de la saison 2018-2019.

  • Tout au long du festival de 14h à 19h
Restitution d'ateliers #6

Restitution d'ateliers #6

Collège Jean Perrin, Collège Jean-Pierre Timbaud et Game Older

Atelier partagés 2019

Les collèges Jean Perrin et Jean-Pierre Timbaud, et les participant·e·s de Game Older, présentent leur projet qui met en avant la place des femmes dans les technologies, à travers un journal, un podcast ou des jeux vidéo.

  • jeudi 23 mai 2019 à 14h30
Restitution d'ateliers #7

Restitution d'ateliers #7

Au Bonheur des D@mes, Collège Edouard Pailleron

Atelier partagés 2019

Les participantes de l'atelier Au Bonheur des D@mes et les élèves du Collège Édouard Pailleron présentent leur projet, une émission de podcasts et une pratique de broderie, peut-être pas par ceux et celles qu'on croit.

  • vendredi 24 mai 2019 à 14h30