« C'est quoi le streaming ? »

Cette semaine, Carl.Y nous donne sa définition imagée et historisée du streaming : du flux continu du robinet ouvert au rêve julesvernien du réseau...

La définition de Wikipédia

Le streaming (terme anglais, de stream : « courant », « flux », « flot »), lecture en continu, diffusion en flux, lecture en transit ou diffusion en mode continu, désigne un principe utilisé principalement pour l'envoi de contenu en « direct » (ou en léger différé). On peut également songer à la locution lecture seule, déjà utilisée en informatique. Très utilisée sur Internet, elle permet la lecture d'un flux audio ou vidéo (cas de la vidéo à la demande) à mesure qu'il est diffusé. Elle s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement de fichiers qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder. Néanmoins la lecture en continu est, du point de vue théorique, un téléchargement car il y a un échange de données brutes entre un client et un serveur, mais le stockage est provisoire et n'apparaît pas directement sous forme de fichier sur le disque dur du destinataire. Les données sont téléchargées en continu dans la mémoire vive (RAM), sont analysées à la volée par l'ordinateur et rapidement transférées dans un lecteur multimédia (pour affichage) puis remplacées par de nouvelles données. [source]

 

Carl.Y

Carl.Y — ex-interne des abattoirs de Chaumont — hacheur de samples — a épousé Heidi — vice-champion du monde de boomrang sonore sur le réseau — produit de la musique aux kilomètres — mais tout cela reste accessoire...
La production sonore de C.Y. est toujours issue d'un concept fort comme on lui a si bien appris dans les écoles d'art, mais finalement on s’emmerde vite... C'est pour cela que Carl s'oriente vers l'insignifiant, le déchet, car c'est de la putréfaction que l'on sort l’excellence. Il n'y a rien de moins intéressant que de s’épancher sur des théories maintes et maintes fois reprises, copiées, pillées, remixées, refroidies et resservies ; mais comme dit si bien son ami l'obscur Seb B. : « Le son pour le son ».
Carl.Y a fondé plusieurs festivals avec Laboiteblanche en 2001, le festival de stream NOMUSIC (24h non-stop - 10 éditions – no archive), en 2007 Neïa Musik (avec Jazz à Mulhouse, Mabuseki, le plasma) et Noplacard (fusion de Nomusic et leplacard) avec Erik Mikkinen et LBB...