Pour un Internet Libre : une pensée pour Bassel

Sans Internet Fixe, je passe mon temps à chercher des cafés pour me connecter et j’ai l’impression d’étouffer quand je ne vois pas l’éventail noir en haut de mes écrans. Pas assez d’air, pas assez de lumière. Je jongle avec les horaires d’ouverture et les tasses en porcelaine – dont une fois seule la poignet m’est restée dans la main.

Dis-moi quel est le mot de passe je te dirais qui tu es : suite de chiffres facile, alternance vicieuse de majuscules et minuscules, étonnantes fautes d’orthographe, private ou public joke. Je ne te juge pas, je te rejoins.

D’ailleurs je rejoins Spencer, du collectif Fabricatorz. J’avais eu la chance de rencontrer Jon et Christopher – membres fondateurs – au détour d’un verre et d’une blague pendant l’édition 2010 de transmediale. Les Fabricatorz sont des acteurs importants dans la communauté #partage et #open. Je lui demande des nouvelles de Bassel Safadi, membre de Fabricatorz emprisonné en Syrie depuis bientôt un an .

« Bassel a été arrêté sans motif en mars 2012. Après avoir été détenu dans une prison civile, il a été déplacé dans un centre de détention militaire sans pouvoir recevoir de visite d’avocats ou de proches. Pendant presque un an nous n’avons pu avoir de nouvelles de lui, ni lui de nous. Nous avons lancé une campagne #freebassel qui a été relayée par la presse internationale et soutenue par des organisations qui oeuvrent pour un internet libre, comme Creative Commons ou l’Electronic Frontier Foundation par exemple. En janvier Bassel a obtenu l'autorisation d'épouser sa fiancée en prison et nous espérons qu'il sera bientôt libéré. C’est un jeune homme malin, un développeur brillant et un fervent défenseur d’un internet ouvert et d’une parole libre ; le régime syrien doit le considérer comme une menace. »

FREE BASSEL from Andy Ellis.