Régénération: thématique de la saison 2020-2021 de la Gaîté Lyrique

Partager : Facebook, Twitter
Régénération: thématique de la saison 2020-2021 de la Gaîté Lyrique

Après six mois de fermeture, nous rouvrons avec joie nos portes pour cette nouvelle saison placée sous le signe de la Régénération. À l'heure où le monde et la société doivent être repensés, où les conditions sanitaires nous obligent à réfléchir autrement, nous proposons une programmation réinventée in situ, mais aussi en ligne. Bienvenue dans une nouvelle ère. Bienvenue à la Gaîté Lyrique régénérée !

Se régénérer, c’est s’autoriser à penser autrement, à porter de nouveaux regards ou à changer de peau pour mieux s’adapter. Dans l’extraordinaire période de transformations environnementales et matérielles que nous vivons, à la fois radicale et définitivement imprévisible, nous avons croisé les fils de notre programmation autour du motif de la Régénération. Une régénération telle un besoin fondamental dans ce moment de troubles qui interroge à la fois nos relations humaines, notre vulnérabilité, l’expansion technologique, la notion de progrès permanent, la précarité des ressources ou la remise en cause de notre modèle de croissance économique. Comment faire de ces questionnements le moteur d’une régénération, porteuse de richesses et de réjouissances ?

10 ans de la Gaîté Lyrique

Au fil de cette saison qui marquera aussi les 10 ans de la Gaîté Lyrique, nous réimaginerons des manières de faire et d’être ensemble, de formuler des alternatives, de réorienter nos futurs, de reconstituer des équilibres et des repères, de réévaluer nos modes de perception, d'expérimenter d'autres points de vue ou d’écouter d’autres voix.

Plein écran : une programmation en ligne et hors-ligne

Témoin de ce contexte singulier après six mois de sommeil forcé, la rentrée s’affichera en Plein écran : dans un va-et-vient en ligne et hors-ligne, entre rendez-vous sur place et captations retransmises sur les réseaux sociaux, l’ensemble de la programmation se régénère en réponse à la situation sanitaire.

Grands formats :
pour raconter notre monde post-Internet et la manière dont on rêve le futur

C'est avec l’exposition-expérience Faire corps - Adrien M & Claire B, démarrée en janvier dernier, que nous vous accueillerons du 2 septembre au 3 janvier 2021, grâce au soutien de la Fondation d’entreprise Martell. Ce sera l’occasion de (re)plonger dans cette oeuvre poétique, douce et régénérante, une oeuvre qui tend le miroir de notre actualité en révélant ce besoin précieux de faire corps, de se réunir, de se mobiliser, d’agir collectivement, dans un moment qui révèle notre extrême vulnérabilité.

Dans cette période de transition manquant résolument de clarté, nous nous laisserons également guider par des artistes qui font la lumière, entre ceux qui la donnent à entendre (Visual System, dès novembre) et ceux qui la sculptent comme une matière (Olivier Ratsi et Eric Arnal-Burtschy début 2021) pour nous montrer la voie.

En savoir +

Festivals :
pour s'immerger dans notre époque

Sur un rythme mensuel et dans une logique collaborative, nous impliquerons des partenaires d’horizons variés, du podcast à la scène électronique japonaise en passant par la Paris Electronic Week, afin de faire découvrir des pratiques artistiques et culturelles en devenir et les communautés qui les font vivre et repensent la fête à l’heure des distanciations. En mars 2021, nous accueillerons un nouveau venu : le VR festival dédié aux expériences de réalités.

En savoir +

Musiques et spectacles vivants :
pour écouter, voir et ressentir

Nous affirmerons aussi les propriétés follement régénératrices, adoucissantes ou exorcisantes de la musique avec plus d’expérimentations, de diversité et de place accordée aux femmes. Sans oublier la danse avec Body Movin', un nouveau cycle de performances et d’initiation aux danses urbaines devenues “virales” sur les réseaux. Autrefois pratiquées en huis clos, hors des radars de la culture majoritaire, elles s’emparent aujourd’hui d’Internet pour mettre en avant le corps comme objet de contestation et d’émancipation depuis le voguing issu des communautés LGBTQ+ racisées au krump, né d’émeutes raciales, en passant par l'electro ou la house.

En savoir +

Nouvelles écritures et expériences audiovisuelles :
pour expérimenter les narrations sonores, immersives et sensorielles

À travers des expériences sensorielles, des cycles, des festivals, des résidences et un nouvel espace de programmation, nous soulignerons cette année l’importance des nouvelles écritures post-Internet, audio et visuelles, immersives et ludiques, ces formes participatives qui entremêlent réalité virtuelle, jeu vidéo, théâtre, danse, cinéma ou arts plastiques et qui nous placent dans un rôle actif. En partenariat avec le Paris Podcast Festival, le nouveau cycle de fictions et de documentaires Il était des voix nous sensibilise ainsi à d’autres narrations sonores tandis qu’un nouveau studio de création en son binaural donnera à entendre et à vivre des formes hybrides et leurs dispositifs de jeu renouvelés.

En savoir +

Laboratoire·s :
pour observer et penser les rapports entre technologies et société

Déplacer les habitudes de pensée, faire émerger d’autres futurs et rouvrir des espaces de réflexions sur nos rapports aux technologies, ce seront les objectifs de la programmation Laboratoire·s qui change de nom et s’étoffe.

Elle englobe désormais d’une part, Le Laboratoire, observatoire critique des technologies qui rend visibles les recherches des artistes et des universitaires et qui, par des rencontres, des projections, des conférences et des performances, éclaire les enjeux citoyens de notre société numérique. Le Laboratoire ouvrira ses portes dès septembre au collectif Disnovation.org et ses recherches artistiques menées sur les imaginaires de post-croissance à partir de jeux de cartes, de débats ou mises en situation spéculatives. 

D’autre part, la création du think tank AFK : Away From Keyboard offrant aux entreprises et aux marques un moment de réflexion interdisciplinaire sur notre époque et sur les transformations technologiques en cours pour dessiner des pistes d’innovation sociales et sociétales. Il abordera les 25 prochaines années vues par les moins de 25 ans (la re-génération) et tenter de faire du futur l’horizon d’une responsabilité commune intergénérationnelle, l’invitation est faite à Jam, un média conversationnel.

En savoir +

Capitaine futur :
pour venir en famille

Au gré de spectacles et d’ateliers, nous suivrons Capitaine futur, notre guide d'expérience dans cet espace-temps imaginaire appelé cette année Digitocène où émerge une vision basée sur autre chose que le déclin ou l’effondrement. Une vision au coeur de laquelle le soin de créer un nouveau monde et des récits collectifs (la régé-narration) est confié aux enfants, derniers modèles d’êtres humains dotés de nombreuses et nouvelles capacités, ouverts à l'inconnu et à l'apprentissage.

En savoir +

À très bientôt à la Gaîté Lyrique régénérée !

À la Une du magazine