Afrocyberféminismes
Tabita Rezaire, Inner Fire - Pimp my Brain, de la série Inner Finner (2016 - 2017)
Cycle

Afrocyberféminismes

Pimp your brain !

Du 21 février au 4 juillet 2018

Le cycle Afrocyberféminismes rend hommage aux pionnières noires d’Internet, aux développeuses qui traquent les biais du code, au Black feminism, au cyberféminisme, à l’Afrique, aux Afrodescendantes, aux Transgenres, aux Queers et à tous les cyborgs des marges.

"Afrocyberféminismes" est un cycle de rencontres, de projections et performances élaboré à partir de propositions de chercheurs, d’activistes, d’artistes d’horizons divers qui ont en commun d’explorer les technologies numériques à travers les questions de genre, de race et de la place de l’Afrique et de ses diasporas.

Inspiré de l'œuvre d’Octavia Butler, la programmation a pour ambition de proposer des scénarios qui renouvellent le regard sur l’histoire des sciences et des technologies, refusent l’alignement sur les modèles dominants, affirment leur volonté de produire d’autres récits, d’autres configurations possibles.

Autour d'Octavia Butler 

Octavia Estelle Butler (1947-2006) est la plus célèbre représentante de la littérature de science-fiction africaine américaine, c’est aussi une pionnière et une passeuse. Les travaux d'Octavia Butler ne sont pas seulement des livres à lire mais une occasion de réfléchir de manière critique aux outils et aux compétences dont nous avons besoin en tant qu'êtres humains pour créer le monde que nous voulons.

Le cycle Afrocyberféminismes s’inscrit dans le sillage de ses œuvres, notamment de son roman Le Motif qui traite du corps aux prises avec l’ingénierie biologique, de mutants aux pouvoirs psy, d’aliens, de vampires, d’esclavage mental. Mais aussi de la marginalité radicale, de l’éthique du pouvoir, du pouvoir du collectif, des rapports homme / femme, de l’empathie, du soin et de la résilience. On peut même voir dans le réseau qui va se constituer, une anticipation de l’Internet et de l’Intelligence artificielle.

Un site web et une publication numérique

En vue de garder trace de cette série de rencontres, un modèle de publication est développé par des chercheurs d'EnsadLab (le laboratoire de recherche en art et en design de l'ENSAD-PSL, ensadlab.fr) en collaboration avec les organisatrices de l'événement. Dans le cadre des activités d'EnsadLab autour des éditions numériques et hybrides, Lucile Haute (chercheuse associée, coordination), Julie Blanc et Quentin Juhel (étudiants chercheurs) assurent la conception et la réalisation, graphiques et techniques, de cette publication multisupport (web, ePub, PDF et impression à la demande) réalisée avec des outils libres.

En amont de chaque séance, le site web propose des ressources et lectures complémentaires. Un.e écrivain.e et un.e artiste ou un.e  illustrateur.rice poursuit chaque séance par un court texte et en image. Des compte-rendus réalisés collectivement sont publiés en ligne à l’issue de chacune des rencontres.

 

Visuel Inner Fire - Pimp my Brain de Tabita Rezaire (2016-2017) est une série de cinq collages, autoportraits numériques grandeur nature, explorant les identités, aspirations et contradictions de l’artiste. Chaque image incarne un archétype de la femme noire lié à la race, la spiritualité, la technologie et le capital.

Une proposition d’Oulimata Gueye (curatrice et critique indépendante) et de Marie Lechner (responsable de programmation artistique à la Gaîté Lyrique), en coproduction avec Xam Xam.


En partenariat avec

Événements passés

Rencontre
Afrocyberféminismes #6

Afrocyberféminismes #6Complet

Post-futurs et temporalités alternatives

À l'instar de l'afrofuturisme qui a imaginé des noeuds temporels échappant aux visions modernes du temps, Black Quantum Futurism travaille sur l'amalgame entre les temps quantiques de la physique et les traditions africaines de la conscience spatio-temporelle.

  • mercredi 4 juillet 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #5

Afrocyberféminismes #5

La race et le genre à l’épreuve du code

Les algorithmes ne sont pas neutres. La mythologie qui a longtemps consisté à présenter les technologies de l’information et de la communication comme abolissant les frontières et les différences de couleur de peau, d'origine et de genre, est fortement mise à mal par des chercheur.se.s qui mettent en évidence les biais dans le code.

  • mercredi 13 juin 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #4

Afrocyberféminismes #4

The Black Stars

L'afrofuturisme décrit "une science-fiction et une cyberculture du XXe siècle au service d’une réappropriation imaginaire de l’expérience et de l’identité noire". La puissance de mobilisation et de subversion de ce concept reste-t-elle intacte aujourd'hui ?

  • mercredi 23 mai 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #3

Afrocyberféminismes #3Complet

Licornes africaines, Mami Wata, Internet et les astronautes

Dans l’ombre du start-uper apparaissent de nouvelles figures féminines qui refusent d’être les "licornes africaines" et développent une culture numérique propre.

  • mercredi 11 avril 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #2

Afrocyberféminismes #2Complet

Trans, cyborgs, avatars et gaming postcolonial

Questionnement sur les corps technologisés, la représentation online et dans les mondes virtuels et la réappropriation du jeu vidéo pour proposer des contre-récits ou des gameplays alternatifs.

  • mercredi 21 mars 2018 à 19h00
Rencontre
Afrocyberféminismes #1

Afrocyberféminismes #1Complet

La première cellule immortelle

Par Mélissa Laveaux (Carte blanche)

Les cellules de Henrietta Lacks, morte d'un cancer fulgurant, se sont avérées immortelles. Cultivées sous le nom de code HeLa, elles ont servi au développement de nombreuses recherches scientifiques.

  • mercredi 21 février 2018 à 19h00