Concert

Django Django + Otzeki + L.A. Salami + Rex Orange County + Dani Terreur

COMPLET

Jeudi 23 Novembre 2017 à 19h
Une première soirée sous le signe de l'électro-pop.
  • © DR

DJANGO DJANGO

Avec une tête d’avance, tête bien remplie et sacrément décoiffée, sur le reste de la pop-music, les écossais de Django Django viendront fêter en petit comité à La Gaîté Lyrique un troisième album, Marble Skies, prévu pour janvier. On sait que ces hurluberlus à mi-chemin de la pop électronique, du groove cosmique et du psychédélisme d’après-demain ont été rejoints en studio par des membres du Slow Club ou de Metronomy. Et que l’album est annoncé comme leur plus dingue et ambitieux. Une folie et une ampleur qui, déjà, faisaient la gloire de concerts dont on ressort généralement essoré, avec les pieds à un mètre du sol.

OTZEKI

Sur scène, le groupe anglais raconte une drôle d’histoire chaude et voluptueuse, avec une sensualité canaille bien à lui. Leur mélange de house et de pop fait d’eux une sorte de Disclosure indie particulièrement séduisant, sexy avec ces têtes de petites frappes de l’East End. Le plus étonnant étant à quel point les deux cousins Mike et Joel s’agitent, se démènent, incarnent leur musique qui, elle, semble si minimale, si paisible. Car là où beaucoup de généticiens de leur génération semblent éblouis, paralysés dès qu’ils abandonnent leur studio-cocon, eux font du live une vraie expérience, charnelle et féroce. On pense donc forcément un peu à Jamie xx pour cette façon d’amplifier, d’habiter ses tracks sur scène, de les jouer en live percutant. Une beauté brute, renfrognée et pourtant soul, qui devrait leur ouvrir en grand les boulevards de 2018.

L.A. SALAMI

En dépit d’un prénom trompeur, L.A. Salami ne vient pas de Californie, mais de Londres. Pourtant, sa musique aurait pu naître dans les années 60 ou 70 sur les bords de l’océan Pacifique. Du folk-blues caressé par un vent frais, dont la douceur apparente est tempérée par des textes et des idées noires de protest-singer d’aujourd’hui. Du rock orageux et un flow hip-hop viennent enrichir la palette d’un musicien qu’on ne saurait réduire à quelques clichés babas. Dans la chanson The City Nowadays, il dénonce la culture jetable actuelle. Son premier album sorti l’an dernier, Dancing With Bad Grammar, serait plutôt une belle preuve de développement durable.

REX ORANGE COUNTY

C’est quoi, du rock ? du rap ? de la pop ? Comme avec King Krule, Declan McKenna ou Cosmo Pyke, on ne sait pas trop. Et ce n’est pas parce qu’il pose sa voix sur une chanson du dernier Tyler, The Creator que Rex Orange County choisit son camp pour autant. Sa musique, plutôt que de se définir en fonction des genres, choisit plutôt un camp ayant montré son potentiel de créativité ces dernières décennies : l’adolescence, les sentiments qui vont avec, les premiers amours, la découverte de la mélancolie, ce genre de choses universelles. Il n’en faut pas forcément plus pour faire une bonne chanson.

DANI TERREUR

tarif

complet
lieu: 
Grande salle

Venir à la Gaîté

La Gaîté Lyrique est ouverte du mardi au dimanche.
se renseigner
sur les horaires

Newsletter

Abonnez-vous pour recevoir l'actu de la Gaîté Lyrique