Carte blanche à Jacques Perconte

Carte blanche à Jacques Perconte

En présence des artistes

Or / Or, Hawick, June 18 (Jacques Perconte)

Jacques Perconte, artiste des couleurs et des paysages, qui redonne aux données numériques toute leur picturalité et leur plasticité, propose une conversation inédite entre ses pièces les plus récentes et le travail de Pablo Dury.

Or / Or, Hawick, June 18

Jacques Perconte, France, 2018, 9 min 33
Dans l’or de Klimt porté au point de fusion par un ciel d’après-midi flamboyant au-dessus d’Hawick, dans le sud de l’Écosse, un oiseau traverse le ciel. D’un bout à l’autre de l’horizon, son vol défie l’espace et le temps jusqu’à les faire se tordre et glisser l’un dans l’autre. Le voyage vers la lumière, c’est le renoncement aux apparences pour accéder à une dimension mystique où tout n’est plus qu’amour-lumière-or. Ce flux infini devient harmonie de l’existence et unité de la vie, là où toutes les couleurs se rassemblent, s’embrassent et fondent.
 À Hawick, au milieu de la rivière Teviot, le 4 mai 2018.

Or / Our, Budapest, June 18

Jacques Perconte, France, 2018, 3 min 34
Trempée dans l’or de Klimt, l'aurore à Budapest brûle de mille feux. Les oiseaux, minuscules au firmament, filent et dansent. L’immensité et le calme des apparences résonnent avec les flux de la terre. Nos entrailles, comme prises par la force des laves souterraines, nous rappellent à la patience. La quête de la lumière, la quête de l’amour commencera ici, dans les vibrations avec cette lettre d'images incandescentes, attisées par les émotions. À Budapest, sur le Széchenyi Lánchíd, le 25 juin 2018.

Les amoureux

Pablo Dury, France , 2018, 46 min 
Sur les terres du bout du monde, on raconte qu'il existe une forêt magique. Elle ferait apparaître au voyageur qui s'y installe l'être qu'il désire le plus fort ; une créature venue d'un souvenir lointain, d'un présent rêvé ou d'un avenir incertain.

Or / Aour, Vienna, 2019 

Jacques Perconte, France, 2019, 3 min 34 - Première mondiale
L'agitation de la matière joue sur l'équilibre et rien ne se fixe. Portées par la force de l'or qui coule dans leur corps, les hirondelles ne pèsent plus rien. Elles sont la lumière qui va et vient sans ordre et pour les voir, il ne faut pas essayer de les attraper. Pour les voir, il faut laisser le temps s'étirer.

Other events part of the « Le Tour du jour » cycle