Near Tag Quality (N.T.Q.)

Near Tag Quality (N.T.Q.)

The Graffiti Research Lab France (G.R.L. Fr) is embarking on a one-year residency at la Gaîté's Open Lab, and is offering free lectures and workshops every Tuesday starting at 7:30 PM.

Near Tag Quality

Le NTQ est une imprimante à graffiti qui fonctionne avec des bombes de peinture, dont le déclenchement est commandé par une carte Arduino que l'on peut programmer pour reproduire un message ou un dessin sommaire. 

Présentation des améliorations du NTQ (hardware et software). Ajout de nouvelles fonctionnalités pour le rendre plus performant, ergonomique et modulable. Mise en lumière du rôle de l'open source dans sa conception.

Retrouvez le Graffiti Research Lab tous les mardis soirs à partir de 19h30 pour des ateliers

Meetings

Jeux critiques

Jeux critiques

17.09.20 at 19:00

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Tous les mercredis et jeudis du 30.09 au 22.10.2020

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

07.10.20 at 19:00

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?