Upgrade! Salon des refusés

Cette 4ème session Upgrade!Paris "Sous Influences" présente une série de conférences autour des recherches scientifiques indépendantes, alternatives et singulières.


Le streaming va bientôt commencer ! par Gaitelyrique

Pour cette session Upgrade!, une série de conférences autour du maniérisme académique: recherches indépendantes, alternatives, singulières, écartées, oubliées, refusées, invalidées par l'académisme, qui aujourd'hui, réinvesties par des artistes et des chercheurs, ouvrent des perspectives nouvelles, déplacent le regard, et mettent en question l'autorité académique, les processus de légitimation, qu'ils soient universitaires, politiques, commerciaux ou privés.

Conférence organisée avec RYBN.
 

A propos des intervenants:

Julien Prévieux

Le travail, le management, l’économie, la politique, les dispositifs de contrôle, les technologies de pointe, l’industrie culturelle sont autant de « mondes » dans lesquels s’immisce la pratique de Julien Prévieux. A l’instar des Lettres de non-motivation qu’il adresse régulièrement depuis 2000 à des employeurs en réponse à des annonces consultées dans la presse, détaillant les motivations qui le poussent à ne pas postuler, ses œuvres s’approprient souvent le vocabulaire, les mécanismes et modes opératoires des secteurs d’activité qu’elles investissent pour mieux en mettre à jour les dogmes, les dérives et, infine, la vacuité. Adoptant sciemment la posture de l’individu confronté à des pans entiers de la société qui, à bien des égards, se retrouvent déshumanisés, Julien Prévieux développe une stratégie de la contre-productivité, ou de ce que le philosophe Elie During nommait, dans un récent texte sur sa pratique, le « contre-emploi ».Christophe Gallois, conservateur du Mudam Luxembourg
A propos de "La totalité des propositions vraies (avant)", 2009
L’intérêt de Julien Prévieux pour l’organisation des savoirs et l’accumulation des connaissances (parfois jusqu’à saturation) est au coeur de est au coeur de cette installation réalisée lors de son exposition à la synagogue de Delme. Celle-ci prend la forme d’une bibliothèque des idées obsolètes et dépassées et procède d’une laborieuse collecte de livres, dont le contenu n’aurait plus assez de valeur pour être conservé. Suite à un long travail de récupération dans des bibliothèques publiques et privées, l’artiste s’emploie à sauver du pilon, pour n’en citer que quelques-uns : Le nouveau petit Larousse Illustré, 1959 ; La technique moderne, 1933 ; U.R.S.S. Le pays où le soleil ne se couche pas, Emil Schulthess, Albin Michel, 1971 ; L’imposture informatique, François de Closets et Bruno Lussato, Fayard, 2000 ; Top Tennis , Yvan Lendl, 1987 ; Windows 95 pour les nuls, Barrie Soskinsky et Christopher J. Benz, Sybex, 1999... Oubliés, méprisés, en marge des savoirs à la pointe, ces livres continuent à faire sens, une fois réorganisés dans cette bibliothèque de rebus linguistiques, techniques et historiques.

Horia Cosmin Samoïla
Horia Cosmin Samoïla est artiste, fondateur de Ghostlab. Dans les années 60 Cleve Baxter, expert mondial en détecteurs de mensonges, a réalisé une série d’expériences avec ses dispositifs notamment sur des plantes (perception primaire). Upgrade! Paris invite Horia Cosmin Samoïla à présenter la série d'expériences inspirées de ces recherches. Protocole: Ficcus Elastica, detecteur de mensonges, arduino, cybernetisation PureData, Processing. Developpement: - "Réplication", 2011 (en cours de réalisation): une plante intervient dans un processus de duplication de doubles numériques se cristallisant dans le monde réel, questionnant les notions de progrès au cours de l’articulation d’une esthétique de l’erreur. - "Economie Végétale", 2011 (en cours de réalisation): un réseau de plantes mondial, connectées via des détecteurs galvanométriques au Web, achètent et vendent des actions en bourse selon leur humeurs. - "Songe des Plantes", 2009. - "Ecologie Spectrale" 2007.
En 2010, Horia Cosmin Samoïla réalise avec Marie-Christine Driesen l'installation "Diffractions Transmutatoires", composée de 2 puis 3 modules. L'un de ces modules se réfère aux communications de type "non-local", de nature télépathique, entre des systèmes biologiques ou psychiques. Il questionne l’hypothèse d’une réalité parallèle au spectre électromagnétique entropique, et suggère un mode opératoire qui s’en affranchit. Une plante retraduit ses variations biologiques, ou émotives en lumière colorée à travers un système de captation de ses fluctuations électriques internes. Ces couleurs sont ensuite transformées en son. Un écran au mur laisse transparaître ce qu’il se passe à l’intérieur de la structure, espace de transition, où la transformation de la lumière en son s’opère.

Michel Tibon-Cornillot
Michel Tibon-Cornillot est anthropologue à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Docteur d'Etat en philosophie, il a par ailleurs travaillé en tant que généticien à l'Institut Pasteur dans un laboratoire de génétique bactérienne. C'est pourquoi il a mené ses premiers travaux critiques à l'intersection de ces deux domaines, la philosophie et la génétique.

RYBN
RYBN est un collectif basé à Paris. 

Upgrade! Paris
Upgrade! Paris est une plateforme de documentation artistique, et un rendez-vous public et itinérant. Archives vidéo des rencontres en ligne. Upgrade! Paris complète le réseau Upgrade! International composé de plus de 35 structures culturelles autonomes se réunissant autour des arts numériques depuis 1999. Upgrade! Paris est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication.

Meetings

Jeux critiques

Jeux critiques

Prototypes pour penser l’après-croissance #1

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

  • Thursday 17 September 2020 at 19h00
Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Design Fiction Club - Saison 03

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

  • Tous les mercredis et jeudis du 30 septembre au 22 octobre 2020.
Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Good in Tech - Futurs Pluriels #1

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?

  • Wednesday 7 October 2020 at 19h00