Body Movin’ : vogue fem

En 2021, les danses non-écrites et non-académiques sont de plus en plus populaires auprès des jeunes générations – notamment grâce à TikTok – et leur permettent d’affirmer un style, une identité, ou simplement de se connecter
entre elles.

Le vogue fem est la danse emblématique et souvent l’image que l’on se fait du voguing. Elle est apparue à la fin des années 1970 aux États Unis - et notamment à New York - dans la communauté des femmes trans de la scène Ballroom, où se retrouvait la communauté LGBT+ racisée.

Cette danse leur permettait de performer leur féminité en la valorisant par le geste, et ce jusqu’à l’exagération. Tout·e bon·ne danseur·se de vogue fem doit intégrer les cinq éléments qui définissent cette danse : hands performance, catwalk, duckwalk, floor et spin & dip.

Juré·es

Keiona Revlon

Drag queen et Mother de la House of Revlon, Keiona est l’une des figures emblématiques de la scène ballroom parisienne. Que ce soit sur scène ou à l'écran, elle se démarque par sa personnalité flamboyante et son expérience, qu’elle partage aux quatre coins du monde. 

Rheeda LaDurée

Pionnière de la scène ballroom française, Mother Rheeda est aux fondements d’une pratique qui se répandra bientôt dans toute l’Europe. Elle s’impose en tant que figure avant-gardiste en fondant, en 2013, la première House française : House of LaDurée.

Nikki Gorgeous Gucci

C’est en transmettant son savoir, directement acquis à New-York, que Mother Nikki Gucci s’impose dans la communauté ballroom européenne. Figure incontournable et respectée de tou·tes, elle acquiert le statut international de Queen Mother Gucci. 

DJ : Kiddy Smile

Conception / Réalisation : Joan Giner.

In the playlist Body Movin’

View the playlist

Other « Danse »

View all