Atelier de sociologie populaire des controverses

Atelier de sociologie populaire des controverses

Les intelligences artificielles (IA) sont-elles vraiment intelligentes ?

Bien loin d’être capable de penser de manière autonome ou de supplanter les capacités humaines, l’IA nourrit une controverse autour de l’existence réelle ou fantasmée de son « intelligence ». En deux séances, cet atelier propose une enquête pratique et documentée afin de mieux cerner son fonctionnement et de démythifier ses implications.

La puissance de calcul grandissante des ordinateurs a permis de développer ces dernières années des machines capables d’analyser des environnements à partir de processus d’apprentissage complexes. Ce qui a progressé de manière fulgurante est en réalité les réseaux de neurones artificiels qui, sur le modèle du cerveau humain, apprennent à percevoir et reconnaître images, objets et voix. Loin d’être capables de penser de manière autonome, ces machines ne vont pas remplacer les humains dont elles requièrent au contraire un important travail de préparation, de validation et de modération.

 

En écho au séminaire Étudier les cultures du numérique : le côté obscur du futur du travail organisé à la Gaîté Lyrique, cet atelier cherche à sortir des débats technophile et technophobe sur l’IA, tour à tour considérée comme l’achèvement ultime du progrès technique ou l’horizon lugubre de notre avenir, et se penche sur ses réalités cachées et invisibles. L’IA est-elle réellement « intelligente » ? À quels artifices procède-t-elle ? Que signifie l’intelligence du point de vue d’une machine ? La controverse autour de l’existence réelle ou fantasmée de son « intelligence » déborde le seul champ des sciences car elle intéresse et concerne de nombreux domaines de la société, affectés par son développement.

 

Au cours de deux séances, cet atelier de sociologie populaire des controverses conçu par Forccast invite à une enquête collective et citoyenne pour ouvrir la boîte noire de l’IA. À travers des exercices pratiques, l’atelier analyse les logiques à l’œuvre dans les intelligences artificielles telles qu’elles se développent actuellement, interroge leur fonctionnement et questionne leurs implications sociales et politiques. Il s’agit dans un premier temps de comprendre la manière dont les IA perçoivent, catégorisent, classifient et prédisent le monde, à partir de l’examen pratique de jeux de données avant, dans un second temps, de se glisser dans la peau d’un travailleur des grandes plateformes numériques et d’expérimenter un instant la réalité de leur travail. Ces temps pratiques sont ensuite mis en regard avec un corpus documentaire issu de la presse et de la recherche et s’accompagnent de discussions.

 

L’atelier est proposé par Forccast, programme de recherche sur l’analyse des controverses, hébergé par le médialab de Sciences Po.

Autres événements du cycle « Étudier les cultures du numérique : Le côté obscur du futur du travail »

Rencontre
[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

Étudier les cultures du numérique : le côté obscur du futur du travail #3

Avec Antonio Casilli et le collectif RYBN

En 2003, le pionnier des systèmes experts Edward Feigenbaum qualifiait l’intelligence artificielle de "destinée manifeste" de nos sociétés. Ce slogan cache les défaillances d’une discipline qui n’arrive pas encore à s’attaquer à "la vraie majesté de l’intelligence générale".

  • jeudi 9 avril 2020 à 19h00
Rencontre
Il faut toute une culture pour faire une IA

Il faut toute une culture pour faire une IA

Étudier les cultures du numérique #4

Avec Lilly Irani et Elisa Giardina Papa

La chercheuse Lilly Irani et l'artiste Elisa Giardina Papa explorent la question du micro-travail, tâches faiblement rémunérées consistant à transcrire, annoter, reconnaître des images ou étiqueter des contenus pour entraîner les algorithmes.

  • jeudi 28 mai 2020 à 19h00
Rencontre
Communiquer avec modération

Communiquer avec modération

Étudier les cultures du numérique #1

Avec Sarah T. Roberts et Lauren Huret

Les réseaux sociaux peuvent être un endroit cauchemardesque. Nous avons tendance à penser que ce sont les algorithmes qui filtrent les contenus illicites, qui nous servent de bouclier contre le langage haineux et les vidéos violentes et la haine en ligne. Mais en réalité, ce sont des humains.

  • jeudi 9 janvier 2020 à 19h00