Comment j'ai augmenté mon geste créatif grâce à l'IA
Lullaby Experience - Photo : Quentin Chevrier

Comment j'ai augmenté mon geste créatif grâce à l'IA

Par l'association des Anciens de Louis Lumière (ALL)

La table ronde, animée par François Clos, met à jour les rapports sans cesse renouvelés entre humain et machine, en déconstruisant les mythes et en se projetant dans la réalité complexe et passionnante de la création augmentée.

La transition au numérique dans les métiers du cinéma, de la photographie et du son est aujourd’hui derrière nous. Ce sont désormais les avancées dans le domaine du traitement de l’information et l’accroissement de la puissance de calcul des machines qui suscitent les questionnements, à l’heure où le mythe de machines pensantes et autonomes est ravivé.

Quelles sont les implications pour les créateurs et pour les concepteurs de la part toujours croissante dédiée aux algorithmes de calcul dans la production d’images et de sons ? Alors que l’intelligence artificielle est sur toutes les lèvres, qu’apporte-t-elle aux créateurs ?

Répondre à ces questions impose de se pencher sur le processus créatif en audiovisuel. D’appréhender les méthodes et les approches qui gouvernent la réalisation d’un plan, la création d’un son ou la captation d’une image à l’aune des instruments puissants dont nous nous sommes dotés. D’interroger ce que l’on délègue à l’ordinateur et aux microprocesseurs, et ce qui demeure singulier à chaque créateur.

Intervenants

  • Pierre Lelièvre : artiste et chercheur, il présente une approche originale de création picturale co-générée avec des réseaux de neurone entraînés... à l’écriture japonaise (Kanjis).

  • Jérôme Nika : chercheur à l’IRCAM, aujourd’hui en résidence artistique au studio du Fresnoy, il explore les potentialités offertes par la "mémoire musicale" de la machine dans un contexte de musique improvisée. Il se considère comme "luthier numérique".

  • Jean-Claude Heudin : scientifique, écrivain et compositeur, il est un spécialiste renommé de l’intelligence artificielle et retracera l’histoire mouvementée d’une discipline qui occupe à nouveau l’espace médiatique, en détricotant les idées reçues. Il éclaire son propos par ses recherches actuelles sur l’apprentissage des émotions par l’I.A., dans un cadre de co-composition musicale.

En partenariat avec

Rencontres

[EN ATTENTE DE REPORT] Machines néphologiques

[EN ATTENTE DE REPORT] Machines néphologiques

Chimères scientifiques #4

Performance de Félicie Estienne d'Orves et Julie Rousse et conférence de Fleur Hopkins

Par mesure de précaution et conformément aux directives communiquées par les pouvoirs publics, la Gaîté Lyrique est fermée jusqu’au 6 avril inclus. Merci pour votre compréhension. Prenez soin de vous et de vos proches.

  • jeudi 2 avril 2020 à 19h00
[EN ATTENTE DE REPORT] Ce que l’on nous donne à voir : politiques du visible à l'ère du numérique

[EN ATTENTE DE REPORT] Ce que l’on nous donne à voir : politiques du visible à l'ère du numérique

Par le Mouton Numérique

Ce débat questionne les dispositifs qui filtrent les contenus sur le web. Comment se déterminent les limites de notre champ de visibilité ? Qui en est responsable ? Où et comment les élargir, les contester ?

  • mercredi 8 avril 2020 à 19h00
[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

Étudier les cultures du numérique : le côté obscur du futur du travail #3

Avec Antonio Casilli et le collectif RYBN

En 2003, le pionnier des systèmes experts Edward Feigenbaum qualifiait l’intelligence artificielle de "destinée manifeste" de nos sociétés. Ce slogan cache les défaillances d’une discipline qui n’arrive pas encore à s’attaquer à "la vraie majesté de l’intelligence générale".

  • jeudi 9 avril 2020 à 19h00