Digital Folklore : Olia Lialina et Dragan Espenschied

Digital Folklore : Olia Lialina et Dragan Espenschied

Différentes facettes de la pop culture informatique.

 

Rencontre avec les auteurs de Digital Folklore : Olia Lialina et Dragan Espenschied.
Présenté par Marie Lechner.

*Gratuité pour les adhérents dans la limite des places disponibles.

 

Olia Lialina et Dragan Espenschied

Olia Lialina et Dragan Espenschied, artistes, auteurs de Digital Folklore, bible érudite consacrée au folklore du net. Les deux artistes sont des pionniers du net.art, et ont fait très tôt un usage du web comme nouveau médium pour leurs propres pratiques. Dragan Espenschied est musicien dans Bodenständig 2000, groupe 8bit pionnier dans le détournement des vieilles consoles de jeu à des fins musicales. Ils nous feront partager leur amour pour cette culture vernaculaire, les gifs animés, les licornes et le comic Sans.

Lire leur interview dans Libération.

Rencontres

Jeux critiques

Jeux critiques

17.09.20 à 19:00

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Tous les mercredis et jeudis du 30.09 au 22.10.2020

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

07.10.20 à 19:00

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?