*di*/zaïn #13

Makers

Fabriquer soi-même des objets, à domicile comme à son bureau, va bientôt devenir aussi courant que la retouche de photos.

Inscription

De plus en plus, les pratiques du numérique s’hybrident avec celles du monde physique, assurant « le passage des bits aux atomes ». Electronique, découpe laser, impression 3D en sont quelques unes des illustrations. Pour citer Chris Anderson (ex rédacteur en chef de Wired), « La démocratisation des outils de production va sûrement déclencher une nouvelle révolution industrielle ».

Fabriquer soi-même des objets, à domicile comme à son bureau, va bientôt devenir aussi courant que la retouche de photos. Le mouvement des makers s’est construit autour d’artefacts technologiques et d’une vision de l’innovation qui privilégie le bricolage, la fabrication d’objets conjuguant l’ingénierie, le design voire l’artisanat.

La 13e soirée *di*/zaïn explorera le mouvement des makers. 5 intervenants présenteront des projets et des réflexions liés  à ses enjeux, tant dans les dimensions technologiques que de création. Comme à son habitude, le champ d’incursion des projets présentés sera ouvert, privilégiant la diversité des approches.

Pour cette seconde saison des soirées *di*/zaïn, Benoît Drouillat et Marina Wainer proposent un format revisité. *di*/zaïn est désormais une émission en public et diffusée en direct sur le web, via un dispositif interactif : www.gaite-lyrique.net/dizain

Chaque mois, vous retrouverez les soirées *di*/zaïn, à la Gaîté Lyrique et sur le web, ponctuées par cinq temps forts :
création(s) : Benoît Drouillat reçoit 5 créateurs, invités à présenter leurs projets en temps limité autour de la thématique de la soirée
rebonds(s) : Marina Wainer s’entretient avec un invité de la saison précédente pour évoquer la suite des projets présentés
tendance(s) : Geoffrey Dorne dresse un tour d’horizon en images des sujets qui marquent l’actualité du design interactif
exploration(s) : Sylvia Frederiksson mobilise des étudiants en design, qui  illustrent le thème de la soirée dans des mood boards élaborés en direct depuis le Centre de ressources
conversation(s) : Gayané Adourian, Élise Fraisse, Geoffrey Dorne et Nicolas Loubet orchestrent la conversation sur Twitter et Sharypic, où, tout au long de la soirée, le public est invité à réagir, poser des questions et publier des photos.

Suivez la soirée en live vidéo le 11 mars à partir de 19:30 !

A propos de *DI*/ZAÏN

Les soirées *di*/zaïn ont pour objectif de susciter des échanges entre designers, artistes, agences, entreprises, écoles et toute personne intéressée par le processus de création. Chaque créateur invité dispose de 10 minutes pour exposer en images et commenter un ou plusieurs de ses projets récents. Pendant les présentations, le public peut réagir en direct sur un mur de tweets. À la dernière minute de chaque intervention, une question du public est sélectionnée en live dans ce flux Twitter. À l’issue des présentations, une session de réseautage permet aux intervenants et au public d’échanger.

Rencontres

Jeux critiques

Jeux critiques

Prototypes pour penser l’après-croissance #1

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

  • jeudi 17 septembre 2020 à 19h00
Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Design Fiction Club - Saison 03

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

  • Tous les mercredis et jeudis du 30 septembre au 22 octobre 2020.
Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Good in Tech - Futurs Pluriels #1

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?

  • mercredi 7 octobre 2020 à 19h00