Il faut toute une culture pour faire une IA
Technologies of care, Elisa Giardina Papa

Il faut toute une culture pour faire une IA

Étudier les cultures du numérique #4

Avec Lilly Irani et Elisa Giardina Papa

La chercheuse Lilly Irani et l'artiste Elisa Giardina Papa explorent la question du micro-travail, tâches faiblement rémunérées consistant à transcrire, annoter, reconnaître des images ou étiqueter des contenus pour entraîner les algorithmes.

Les débats sur les relations entre travail et intelligence artificielle (IA) se divisent principalement en deux catégories : la première soutient que l'IA peut rendre le travail superflu, la deuxième que l'IA nécessite du travail humain invisibilisé.

Pour aller plus loin dans la compréhension de l’IA, il faut l’envisager sous l’angle d’une stratégie d’extraction de connaissances tacites, culturelles et sociales. Comment l'extraction et l'agrégation sont-elles organisées à travers des plateformes spécialisées comme Amazon Mechanical Turk ? Comment les écologies cachées des forums de travailleurs attestent que la culture n'est jamais terminée. Et que l’IA exige une main-d'œuvre humaine constante pour rester alignée avec la culture.

Intervenantes

  • Lilly Irani : professeure associée de communication et études scientifiques à l’Université de Californie à San Diego. Ethnographe, designer et ancienne informaticienne, elle est l’une des pionnières de la reconnaissance du micro-travail avec la création des logiciels militants Turkopticon et Dynamo. Son dernier livre Chasing Innovation : Making Entrepreneurial Citizens in Modern India (ed. angl., Princeton University Press, 2019) est consacré à l'entreprenariat citoyen.

  • Elisa Giardina Papa : artiste et chercheuse, elle est l’autrice d’une trilogie sur le travail, l’automatisation et les économies numériques. Dans Post work? I’ll learn to see myself exactly as you want me to, elle s’appuie sur son expérience personnelle comme micro-travailleuse.

Dans le cadre du séminaire "Étudier les cultures du numérique" animé à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales par Antonio Casilli, professeur à Telecom Paris, la Gaîté Lyrique accueille quatre rencontres publiques autour de la question des mutations du travail à l’ère du numérique. Chaque séance est l’occasion d’un dialogue entre des chercheur·euse·s et des artistes de renom international.


En partenariat avec

Autres événements du cycle « Étudier les cultures du numérique : Le côté obscur du futur du travail »

Rencontre
[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

[EN ATTENTE DE REPORT] L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

Étudier les cultures du numérique : le côté obscur du futur du travail #3

Avec Antonio Casilli et le collectif RYBN

En 2003, le pionnier des systèmes experts Edward Feigenbaum qualifiait l’intelligence artificielle de "destinée manifeste" de nos sociétés. Ce slogan cache les défaillances d’une discipline qui n’arrive pas encore à s’attaquer à "la vraie majesté de l’intelligence générale".

  • jeudi 9 avril 2020 à 19h00
Atelier de sociologie populaire des controverses

Atelier de sociologie populaire des controverses

Les intelligences artificielles (IA) sont-elles vraiment intelligentes ?

Bien loin d’être capable de penser de manière autonome ou de supplanter les capacités humaines, l’IA nourrit une controverse autour de l’existence réelle ou fantasmée de son « intelligence ». En deux séances, cet atelier propose une enquête pratique et documentée afin de mieux cerner son fonctionnement et de démythifier ses implications.

  • mercredi 22 avril 2020 à 19h00
  • mercredi 27 mai 2020 à 19h00
Rencontre
Communiquer avec modération

Communiquer avec modération

Étudier les cultures du numérique #1

Avec Sarah T. Roberts et Lauren Huret

Les réseaux sociaux peuvent être un endroit cauchemardesque. Nous avons tendance à penser que ce sont les algorithmes qui filtrent les contenus illicites, qui nous servent de bouclier contre le langage haineux et les vidéos violentes et la haine en ligne. Mais en réalité, ce sont des humains.

  • jeudi 9 janvier 2020 à 19h00