K.364 : A Journey By Train de Douglas Gordon

Ce cycle continue son tour du monde des musiques chavirées et nous fait vivre de l'intérieur le voyage de deux musiciens israéliens en route vers un concert en Pologne.

K.364 : A Journey By Train de Douglas Gordon

En présence de l'artiste (sous réserve)

Avec K.364, Douglas Gordon nous fait vivre de l'intérieur le voyage très émouvant de deux musiciens israéliens en route vers un concert en Pologne : ou comment l'Histoire et les histoires se superposent et s'entrecroisent, grâce à la musique de Mozart.

Douglas Gordon est une figure majeure de la scène contemporaine. Avec ses films, ses vidéos, ses installations, il s'est toujours ingénié à s'approprier et à détourner des images, parfois pour les remettre en scène, en ralentir les mouvements, en déconstruire la narration, en modifier le sens (par exemple avec 24 Hour Psycho, en 1993).
Après Zidane : un portrait du 21e siècle, réalisé avec Philippe Parreno, il choisit de retracer le voyage, de Berlin à Varsovie, de Avri Levitan and Roi Shiloah : deux musiciens israéliens d'origine polonaise qui retournent, à l’occasion d’un concert, là où leurs familles, plus de soixante-dix ans auparavant, ont été contraintes à l'exil. Ils font escale à Poznan, la ville natale de Mozart, où l’ancienne synagogue a été transformée en bains publics.

« Tout est codé, rien n'est expliqué […]. Entre les lignes, le thème, c'est le combat entre l'Histoire et la beauté fugace de la musique. » explique Douglas Gordon.

Et de musique, il en question au cœur même du film (conçu à l’origine comme une installation multi écrans) : c’est celle de Mozart, avec sa Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur (plus connue sous le titre Köchel Composition k.364), une oeuvre dans laquelle le violon et l’alto se livrent à une superbe joute, restituée par un dispositif en split-screen qui permet de suivre le mouvement même de la musique, ainsi que son jaillissement.
L’Histoire se superpose à la partition et à l’égrènement de notes, et le lien entre les deux musiciens apparaît dans toute sa force, sublimé par le pouvoir de la musique. Une véritable expérience, à la fois physique et spirituelle, dont on sort transformé.

Un grand merci à Love Streams agnès b

 

K.364 : A Journey By Train
Réal. : Douglas Gordon (68’, 2010)
Production Exécutive: Douglas Gordon, Philippe Parreno
Production : Lost but Found Film - Zeynep Yücel
Coproduction: Love Streams agnes b .
Interprétation: Avri Levitan (le violiste), Roi Shiloah (Le violoniste), Amadeus Chamber Orchestra/Polish Radio.
Directeur de la Photographie: George Geddes
Montage : Sari Ezouz