Portfolio #4 : Délier les langues

Vir Andres Hera et Jerôme Nika : projection performée et discussion sur Misurgia Sisitlallan

Portfolio #4 : Délier les langues

Entre l’étude des langues et le discours scientifique, quelles images naissent ? Et quel langage inventent-elles au passage ?

Vir Andres Hera confronte différentes lectures du monde, entre récit mystique, étude des langues et interprétation scientifique. Dans ses vidéos, tout est mystérieusement parsemé d’histoires et d’anecdotes étranges, de mythes religieux et de figures oniriques, de paysages sacrés. Ses œuvres prennent la forme de films dans lesquels il explore les images et représentations véhiculées par les langues, leurs hybridations, leurs réalités et leurs mythes. Son œuvre vidéo Misurgia Sisitlallan est un voyage entre le microscopique et le macroscopique. Des dieux précolombiens et africains sont invoqués par une incantation de flutes aztèques. Les voix forment une polyphonie chantée en nahuatl, en français, en fon, en anglais, en espagnol et en créole haïtien. Les vues de météorites, de lave, du pollen nous convient à voyager entre les langues et les règnes.
 Vir Andres collabore avec Jérôme Nika (IRCAM) pour la création sonore : une mémoire logicielle hybride les langues selon la durée et l’intensité. Côté image, il travaille au sein de l’UMET  (Université de Lille), laboratoire spécialisé dans la science des matériaux. L’œuvre explore la relation entre la naissance du parler et celle de l’univers en établissant un parallèle entre différents codes linguistiques : un mythe et une hypothèse scientifique, le capteur du microscope électronique et celui d’une caméra. 

Biographies : 

Actuellement doctorant à l’Université du Québec et au Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Vir Andres Hera porte sa recherche sur les images et les représentations à travers la vidéo et des formes hybrides de narration. Son projet Hétéroglossies littéraires met en évidence des rapports de domination sémantique et fait surgir l'harmonie et la cacophonie. Vir Andres Hera est également membre du comité éditorial de la plateforme éditoriale et curatoriale Qalqalah ةلقلق .

Jérôme Nika est chercheur en technologies génératives d’intelligence artificielles pour la création musicale, réalisateur en informatique musicale, et musicien. Ses recherches s’articulent autour de la notion de « mémoire musicale » : son apprentissage, sa modélisation, et sa mobilisation dans un contexte créatif. Ces travaux ont donné naissance à de nombreuses collaborations artistiques et productions musicales notamment dans le jazz et les musiques improvisées et la musique contemporaine. Chercheur invité au Fresnoy en 2019, il collabore sur plusieurs projets dont celui de Vir Andres Hera. En 2020, il devient chercheur permanent à l'Ircam où il développe des instruments logiciels en interaction avec des musiciens experts.

 

Modérée par Ingrid Luquet-Gad

 

En partenariat avec

Autres événements du cycle « Portfolio »

Portfolio #2 : Aux origines de l’image
Rencontre

Portfolio #2 : Aux origines de l’image

À la recherche de nouvelles altérités

05.10.22 à 19h

Réserver
Portfolio #4 : Rencontres d’un nouveau type
Rencontre

Portfolio #4 : Rencontres d’un nouveau type

Vers une nouvelle écriture du réel

07.12.22 à 19h

Réserver
Voir tout