Rencontres Internationales Paris/Berlin

Jour 7

Rendez-vous majeur dédié à la création audiovisuelle contemporaine, les Rencontres Internationales créent à la Gaîté Lyrique un espace de découverte et de réflexion entre nouveau cinéma et art contemporain.

AUDITORIUM

14:00 - Plaques tectoniques

Mika Taanila : Mannerlaatta | Fiction expérimentale | 35mm | noir et blanc | 1:13:13 | Finlande | 2016


Mika Taanila réalise un film lettriste sans caméra, au sujet de la peur des vols, des contrôles de sécurité et des fuseaux horaires. De retour d’un voyage à Tokyo, le protagoniste est bloqué dans un hôtel de l’aéroport d’Helsinki. L’utilisation de plusieurs techniques fait éclater la perception du temps et modifie une conscience déjà altérée par décalage horaire.

16:00 - Histoire Partie 1 - Confrontations

Julia Kater : Breu | Vidéo | hdv | couleur | 04:00 | Brésil | 2016
Ra Di Martino : Authentic News of Invisible Things | Vidéo | hdv | couleur et n&b | 05:30 | Italie | 2014
Bettina Nürnberg , Dirk Peuker : Franzosensand | Documentaire | hdv | couleur | 08:30 | Autriche , Allemagne | 2016
Maya Schweizer : Texture of Oblivion | Doc. expérimental | hdv | couleur et n&b | 18:00 | France , Pologne | 2016
Nanna Rebekka , Pernille Lystlund Matzen : Hestebetvinger | Vidéo | 4k | couleur | 15:00 | Danemark | 2015
Filipa César : Transmisson from the Liberated Zones | Doc. expérimental | hdv | couleur | 30:00 | Portugal | 2016


Julia Kater filme le tracé d’une forme au sol. Le processus semble sans fin, où toute idée de progression et d’évolution semble absente. Ra Di Martino observe les paradoxes de l’histoire et de la guerre, et s’interroge sur le camouflage militaire, outil tout à la fois de dissimulation et de simulation. De faux chars sont utilisés dans les vraies guerres, et de vrais chars sont utilisés pour la fiction. Maya Schweizer filme le mémorial Umschlagplatz Wall, à Varsovie, d’où des centaines de milliers de Juifs furent déportés pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans ce film, le mémorial ne peut être perçu en entier, manifestant la relation paradoxale du souvenir et l’oubli. Nanna Rebekka et Pernille Lystlund Matzen filment une statue de bronze à Copenhague, et en suivent l’histoire cachée, du mythe ancien au passé colonial de l’Europe, au Congo belge où l’extraction du cuivre a fait la fortune du roi Léopold II. Dans son film, Filipa César prend comme point de départ le concept de « Zones Libérées », terme utilisé pour décrire les territoires de la Guinée-Bissau arrachés à la domination portugaise, et gérés, pendant les 11 ans de la guerre de libération (1963-1974), par des militants de la Guérilla du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert.

18:00 - Histoire Partie 2 - Liens

Nemanja Nikolic : Panic Book | Animation | hdv | noir et blanc | 05:45 | Serbie | 2015
Milutin Gubash : Language Lesson | Vidéo | hdv | couleur | 01:42 | Canada , Serbie | 2016
Milutin Gubash : Vesna at Monument | Vidéo | hdv | couleur | 03:46 | Canada , Serbie | 2016
Pascal Piron , Karolina Markiewicz : Artis | Vidéo | hdv | couleur | 05:12 | Luxembourg , Pays-Bas | 2016
Aslan Gaisumov : Volga | Vidéo | 4k | couleur | 04:11 | Russie | 2015
Aslan Gaisumov : People of No Consequence | Vidéo | 4k | couleur | 08:34 | Russie | 2016
Clemens Von Wedemeyer : Die Pferde des Rittmeisters | Doc. expérimental | hdv | noir et blanc | 10:00 | Allemagne | 2015
Christo Doherty , Aryan Kaganof : Lamentation/Klanglied | Doc. expérimental | hdv | couleur | 18:00 | Afrique du sud | 2015


Dans son animation, Nemanja Nikolic propose une relecture du legs de Tito, à partir de dessins faits sur des livres de la bibliothèque familiale, des livres de la pensée philosophique et politique du socialisme yougoslave. Les pages tournées réaniment des scènes de peur, de panique, et de fuite extraites de films d’Hitchcock. Dans « Language Lesson », Milutin Gubash superpose aux images du tombeau de Tito à Belgrade, une leçon de serbe donnée par sa mère. Dans « Vesna At the Monument », une femme marche le long d’un monument érigé du temps de sa jeunesse, célébrant la lutte du peuple contre le fascisme et l’idéal d’un Etat progressiste. Pascal Piron et Karolina Markiewicz évoquent l’histoire de Juifs cachés pendant trois ans dans un zoo durant la Seconde Guerre mondiale. Aslan Gaisumov reconstitue le moment du départ pour fuir Grozny en guerre en 1995 avec ses proches. Dans « People of No Consequence », il réunit les survivants à la déportation en Asie centrale des Tchetchènes survenue il y a 72 ans. Clemens Von Wedemeyer assemble des images de chevaux, filmées par un capitaine de cavalerie lors de la Seconde Guerre mondiale, entre 1938 et 1942, examinant ainsi les espaces en image et la caméra subjective en temps de guerre. Christo Doherty et Aryan Kaganof réalisent un film sur une guerre secrète du régime de l’Apartheid. Pendant plus de 23 ans, de 1967 à 1989, des dizaines de milliers de soldats, blancs, étaient envoyés aux frontières de la Namibie et de l’Angola pour tuer et mourir. Les soldats blancs se couvraient le visage de couleur noire, pour se dissimuler.

GRANDE SALLE

14:00 - Là où nous sommes

Vivian Ostrovsky : Mais ailleurs c’est toujours mieux | Doc. expérimental | super8 | couleur | 04:09 | France , USA | 2016
Kwang-Ju Son : Characters Revisited | Doc. expérimental | 4k | couleur | 18:14 | Corée du Sud | 2016
Liang-Hsuan Chen : Taipei Hours | Fiction documentaire | hdv | couleur | 21:24 | Taïwan | 2016
Diogo Costa Amarante : Cidade pequena | Fiction | hdv | couleur | 19:00 | Portugal | 2016


Vivian Ostrovsky se souvient de Chantal Akerman, et lui adresse ce film hommage, qui condense quarante années d’amitiés. Kwang-Ju Son revisite le long métrage qu’elle a réalisé en 2011, “Characters”, à travers une performance non narrative, et s’interroge ainsi sur les conditions mêmes de l’existence et de l’identité des personnages dans un monde de fiction. A Taiwan, île et cité globale, Liang-Hsuan Chen filme la journée d’une femme oscillant entre ses croyances et ses désirs. Avec le passage du temps, les différentes générations se confondent, ouvre la possibilité d’une nouvelle approche de l’espace et de la temporalité de la ville. Avec Diogo Costa Amarante, nous suivons un enfant qui prend conscience de la mortalité, comme une nature morte en mouvement.

16:00 - Enfance

Pawel Ziemilski : Urban Cowboys | Documentaire | 4k | couleur | 30:00 | Pologne | 2016
Askhat Kuchinchirekov : Benzin bitti | Fiction | hdv | couleur | 16:45 | Kazakhstan | 2013
Alexandra Gulea , Nicu Ilfoveanu : Baiat de lemn | Doc. expérimental | 16mm | couleur et n&b | 09:04 | Roumanie | 2016
Konstantina Kotzamani : Limbo | Fiction | 4k | couleur | 29:40 | Grèce | 2016


Dans une banlieue ouvrière de Dublin, Pawel Ziemilski filme un jeune garçon et le cheval sauvage qu’il a dressé. Askhat Kuchinchirekov suit le voyage d’un homme et de son fils qui rêve de voir le grand lac. Alexandra Gulea et Nicu Ilfoveanu réinterprètent l’histoire de Pinocchio, d’abord heureux d’être devenu un homme, puis regrettant sa condition après avoir vu des animaux empaillés le regarder fixement. Konstantina Kotzamani tire un film de la matière de ses rêves. Un léopard se tiendra avec les chèvres, les loups vivront avec les agneaux, et ils seront conduits par le jeune garçon.

19:00 - Séance de clôture

AES+F : Inverso Mundus | Vidéo | 4K | couleur | 38:00 | Russie | 2015


Des gravures ayant pour thème le Monde renversé sont connues depuis le 16ème siècle, elles montrent des scènes où un cochon éviscère un homme, un enfant punit son professeur, un homme porte un âne sur son dos, un homme et une femme s’échangent leur rôle et leurs vêtements, et un mendiant en guenilles donne magnanimement l’aumône à un homme fortuné. Ces gravures représentent démons, chimères, poissons volant dans le ciel, et la mort elle-même. Dans « Inverso Mundus », ces scènes absurdes du carnaval médiéval apparaissent sous la forme d’épisodes de la vie contemporaine. Les personnages jouent des scènes d’absurdes d’utopie sociale, s’échangent leurs masques, le clochard devient homme riche, le policier voleur. Des éboueurs métrosexuels bombardent les rues de déchets. Des inquisitrices torturent des hommes sur des structures de style Ikea. Des enfants et des vieillards se combattent au kickboxing. « Inverso Mundus » est un monde où les chimères sont des animaux et l’Apocalypse est un divertissement.

Autres événements du festival « Rencontres Internationales Paris/Berlin »

Projection
Rencontres Internationales Paris/Berlin

Rencontres Internationales Paris/Berlin

Jour 3

Rendez-vous majeur dédié à la création audiovisuelle contemporaine, les Rencontres Internationales créent à la Gaîté Lyrique un espace de découverte et de réflexion entre nouveau cinéma et art contemporain.

  • mercredi 15 mars 2017 à 14h00
Projection
Rencontres Internationales Paris/Berlin

Rencontres Internationales Paris/Berlin

Jour 2

Rendez-vous majeur dédié à la création audiovisuelle contemporaine, les Rencontres Internationales créent à la Gaîté Lyrique un espace de découverte et de réflexion entre nouveau cinéma et art contemporain.

  • mardi 14 mars 2017 à 14h30
Projection
Rencontres Internationales Paris/Berlin

Rencontres Internationales Paris/Berlin

Jour 1

Rendez-vous majeur dédié à la création audiovisuelle contemporaine, les Rencontres Internationales créent à la Gaîté Lyrique un espace de découverte et de réflexion entre nouveau cinéma et art contemporain.

  • lundi 13 mars 2017 à 19h30