The Whole Gritty City - Première française

Le Tour du jour - Nouveaux territoires documentaires

THE WHOLE GRITTY CITY (Première française)

Réalisateur : Richard Barber et Andre Lambertson

(EU - 2013 - 89′ - VOSTF)

En présence de Raphaël Vion, distributeur du film (et directeur du cinéma La Clef, à Paris)

C’est en 2007, lors du tournage à la Nouvelle-Orléans d’un épisode de la série documentaire “48 hours”, que le monteur Richard Barber a l’idée de réaliser “The Whole Gritty City”. Diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne CBS, “48 hours” est une série criminelle d’investigation qui s’est entre autre intéressée aux meurtres post-Katrina perpétrés dans la ville du jazz, dont celui de Dinerral Shavers, 25 ans, chef d’orchestre d’une fanfare d’un lycée local. Face au désarroi de la population et particulièrement des élèves de l’orchestre, Richard Barber décide de s’intéresser de plus près à ces fanfares pour adolescents qui travaillent toute l’année pour préparer les fameux défilés du Mardi Gras.

Son film aux faux airs de “Treme” (la série) nous plonge dans l’intimité des fanfares de la Nouvelle Orléans. On y suit, de 2007 à 2010, trois formations : O. Perry Walker High School, L.E. Rabouin High School et The Roots of Music, peu après l’ouragan Katrina. Les habitants font face à la violence, à la pauvreté, à la précarité, autant de conséquences directes de cette catastrophe. parcourant cette ville qui vit naître le jazz, Richard Barber s’intéresse à la vie des jeunes musiciens de rues et les efforts qu’ils déploient afin de maintenir intacte leur envie de jouer, de progresser, avant le grand carnaval du Mardi Gras. On découvre Jaron “Bear” Williams, un jeune prodige qui ne se remet pas du meurtre de son grand frère. Ou Chris “Skully” Lee, batteur de 18 ans qui reprend les rênes de sa fanfare après le décès de son entraîneur. On suit aussi l’énergie que déploient les chefs de fanfare pour aider ces jeunes à se bâtir un meilleur futur et à produire le meilleur concert de leur jeune vie. Un film de résilience et de combat, brut et émouvant.  

Le Tour du Jour - nouveaux territoires documentaires

Ce nouveau cycle de projections, mensuel, proposé et programmé par Benoît Hické (co-commissaire du festival F.A.M.E, le festival de cinéma de la Gaîté lyrique et programmateur à multiples casquettes : Muséum national d'Histoire naturelle, Musée de la Chasse et de la Nature, BAL, Gaîté lyrique : cycle Musiquepointdoc, de 2011 à 2015) se penchera sur les nouvelles formes qu'emprunte désormais le registre documentaire, en explorant et en explosant à la fois les formats et les sujets 

Autres événements du cycle « Le Tour du jour »

Projection
Dents de scie

Dents de scie

Olivier Bosson

Par AMORE

Avant-première en présence du réalisateur. Entre film social, comédie et même film fantastique, cette fiction questionne le monde du travail, caractérisé aujourd'hui par son instabilité et son imprévisibilité.

  • mardi 19 juin 2018 à 19h15
Projection
Échos

Échos

Aurélien Froment / Giulia Grossmann / Juruna Mallon

Par AMORE

Cette dernière séance de la saison rassemble trois films inédits, tous traversés par une approche puissante, méditative, poétique de la musique et de la nature. Une véritable expérience collective !

  • jeudi 5 juillet 2018 à 19h15
Projection
Prends, Seigneur, prends

Prends, Seigneur, prends

Le Tour du jour - Nouveaux territoires du cinéma

  • mercredi 14 février 2018 à 19h15