This Is My House - Repenser le collectif en dansant

Les Inrocks Festival 2018

This Is My House - Repenser le collectif en dansant
Jean-Yves Leloup

Lorsque les premières raves voient le jour au début des années 1990, leur émergence est d’emblée liée à la répression des pouvoirs publics. S’invente alors une communauté soudée, toujours illégale et parfois presque tribale, liée à des rites d’appartenances et de dissidence.

Au fur et à mesure que la culture de la dance-music se démocratise, le paysage s’élargit et les incarnations du collectif se diffractent. La solidification d’une contre-culture dans des clubs pérennes se double du grand retour des free-party. S’incarnant dans des typologies d’espaces et des imaginaires du collectif renouvelés, les questions d’ordre politique, économique et identitaire demeurent quant à elles centrales.

Quelles seraient-elles alors plus précisément ces incarnations du collectif qui s’inventent lorsque se rassemblent les corps, unis dans une dilatation du temps et des sens ? Quelles formes d’être ensemble produit l’occupation collective et ponctuelle d’un même espace, figure d’un hors champ de la société autant que site de sa possible réinvention ?

Intervenants : 
  • Jean-Yves Leloup : Fondateur de l'Institut pour la rencontre et l’étude des civilisations et du Collège international des thérapeutes.

  • Aladdin Charni :  "Serial-squatteur" et fondateur du Freegan Pony ou encore du Poney Club.
  • Victor et Clément (La Toilette) : fête nomade queer et glamour qui relie art, mode, drags et clubkids.

En partenariat avec

Autres événements du festival « Les Inrocks Festival 2018 »

Pourquoi la mode danse-t-elle ?
Rencontre

Pourquoi la mode danse-t-elle ?

Les Inrocks Festival 2018

25.11.18 à 17h

Génération Palace
Rencontre

Génération Palace

Les Inrocks Festival 2018

25.11.18 à 15h30

Que reste-t-il de la culture Pulp ?
Rencontre

Que reste-t-il de la culture Pulp ?

Les Inrocks Festival 2018

25.11.18 à 14h

Voir tout

Dans le magazine autour du festival « Les Inrocks Festival 2018 »