Talk talk talk

Rencontres et performances

Talk talk talk

Pour observer, comprendre et penser nos rapports avec les technologies et leur influence grandissante dans la société, les rencontres Talk talk talk proposent une série de discussions ouvertes et performées sur la décennie écoulée, tout en formant des hypothèses sur celle à venir. Selon des thématiques chères à la Gaîté Lyrique, les artistes et universitaires en présence tenteront de rendre explicites les questionnements esthétiques, institutionnels, éducatifs, médiatiques et engagés qui traversent l’époque.

Ceci n’est pas un musée
Samedi 21.05.22, 14h-15h30

Les défis d’une institution culturelle à l’heure post-internet. Avec José Manuel Gonçalvès (CENTQUATRE-PARIS), Marie du Chastel (KIKK festival, Pavillon Namur), Eli Commins (Lieu unique), Jos Auzende et Laetitia Stagnara (La Gaîté Lyrique).
Animé par Jean-Marie Durand (AOC).

Depuis une décennie, une nouvelle génération de lieux culturels a vu le jour, accompagnant des pratiques artistiques émergentes et des attentes renouvelées de la part des publics. Pour la Gaîté Lyrique comme pour d’autres, quels défis s’inventent pour une institution culturelle à l’heure post-internet ?

Le futur, c’est plus ce que c’était
Samedi 21.05.22, 16h30-18h

Comment les technologies nourrissent nos désillusions. Avec Antonio Casilli (chercheur), Gwenola Wagon (chercheuse, artiste), Windows 93 (artistes).
Animé par Benjamin Gaulon et Dasha Ilina (collectif NØ).

Il semble loin, le temps où internet et les nouvelles technologies étaient la promesse de plus de partage et de libertés. En quelques années,la concentration du flux mondial d’information et de production du hardware s’est cristallisée au profit d’une poignée d’entreprises. Heureusement, des voix alternatives se font entendre.


On se lève et on se bat
Samedi 21.05.22, 19h-20h30

Engagements, arts et technologies. Avec Simone Thiébaut (programmatrice, artiste), Mariana Benenge (danseuse), Thomas Conchou (curateur), Benoit Rousseau (La Gaîté Lyrique).
Animé par Hanneli Victoire (Têtu).

Les nouveaux espaces de l’art et du numérique ont-ils permis l’émergence de nouvelles voix militantes ? Depuis 10 ans, la montée en puissance des discours queer, féministes et décoloniaux semblent promettre la chute à venir du capitalisme et du patriarcat. Une lutte historique qui continue de s’inventer.

Dessine-moi un pixel
Dimanche 22.05.22, 15h30-17h

L’émergence d’une culture populaire post-internet. Avec La Horde (collectif d'artistes, Ballet national de Marseille), Caroline Delieutraz (artiste, plasticienne), Seumboy Vrainom (artiste, vidéaste).
Animé par Anna Tardivel et Maxime de Abreu (La Gaîté Lyrique)

Dans un monde surchargé d’images et de sons, le numérique et ses outils transforment nos rapports à l’art et la culture, ainsi que nos façons de les pratiquer. De nouvelles esthétiques et de nouveaux langages s’inventent sous nos yeux, esquissant la possibilité d’une culture populaire post-internet.

On a appris en faisant
Dimanche 22.05.22, 17h30-19h

Un âge d’or pour l’apprentissage informel. Avec Sophie Pène (chercheuse), Shoboshobo (artiste, enseignant), Tatiana Vilela Dos Santos (game designer), Théo Kuperholc (La Gaîté Lyrique).
Animé par Louise Tourret (journaliste)

Le monde post-internet, c’est aussi le développement du savoir à travers la pratique, la fin de certaines hiérarchies éducatives, l’émergence d’une culture DIY, la prise en main des outils créatifs et éducatifs, et bien sûr l’avenir qu’on souhaite inventer autour de ces questions. Vivons-nous un âge d’or pour l’apprentissage informel ?

Autres événements du festival « This Is Not A Fu%ing Museum! »

Shiny Gold – Nelly Ben Hayoun
Exposition
En famille

Shiny Gold – Nelly Ben Hayoun

Œuvre-expérience immersive in situ. Première mondiale.

20.05–06.11.22

Talk talk talk
Rencontre

Talk talk talk

Rencontres et performances

21 & 22.05.22

Voir tout

Dans le magazine autour du festival « This Is Not A Fu%ing Museum! »