Une histoire française de l'animation numérique

Une histoire française de l'animation numérique

Humanonon

À l’occasion du lancement de l’ouvrage "Une Histoire française de l’animation numérique", Pierre Hénon s’entoure de pionniers français de l’image 3D. L’occasion aussi de découvrir quelques films d’animations rares et étonnants.

Les images numériques, et notamment les films, sont omniprésents en ce début de XXIe siècle. Si l’histoire des pionniers américains est bien connue, la partie française n’a jamais fait l’objet d’un récit, et ce malgré le fait que la France partageait la seconde place place avec le Japon en terme de marché mondial. Pourtant en France aussi, au début des années 1980, de jeunes enthousiastes avides de découvrir les potentialités du mariage de l’image et de l’ordinateur ont passé des nuits à bidouiller dans des cuisines et des sous-sols tandis que l’État apportait un coup de pouce financier décisif.

Pierre Hénon a côtoyé la plupart des acteurs français de cette époque et a recueilli leurs témoignages dans Une Histoire française de l’animation numérique.

On y trouve le récit de plusieurs aventures, majoritairement datées de 1980 à 1995, notamment l'histoire des premiers studios comme Mac Guff, Sogitec, Buf, Fantôme... Le livre grand public met en parallèle des aventures humaines, industrielles et politiques, raconte les avancées techniques majeures et les bricolages géniaux. Il s'appuie sur une riche iconographie, illustrant les films, parfois fameux, parfois oubliés, qui ont été les jalons de l'histoire de l'animation numérique en France.

La table ronde est suivie d'une session de dédicace de l'ouvrage.

Auteur

  • Pierre Hénon est diplômé de l'ISUP (Institut de statistique de l'université de Paris) et docteur en Urbanisme. Professeur à l'EnsAD, il y a introduit la vidéo dans les années 1970. Coordinateur des enseignements d'infographie de 1982 à 1998, il y a créé et dirigé le post-diplôme AII (Atelier d'image et d'informatique : image de synthèse et effets visuels) et, enfin, conduit des programmes de recherche, notamment sur l'histoire de l’image de synthèse.

Intervenants

  • Myriam Feuilloley, aujourd’hui peintre, a été l'assistante de réalisation sur Maison vole (1983), premier film expérimental, et directrice artistique de la première publicité en images de synthèse pour Sharp (1983). 
  • Jean-François Henry, scénariste notamment pour la série 3D Kaeloo. Il est le réalisateur du film publicitaire pour Sharp, et directeur artistique sur de nombreuses publicités en 3D dans les années 90.
  • Cécile Babiole, artiste dans le champ des arts électroniques et numériques. Elle réalise en 1991 le pilote d’une série Les Xons, une tribu de petits squelettes. 
  • Pierre-Louis Dahan, co-auteur du logiciel Phoebus utilisé pour produire le premier court métrage en haute définition, Humanonon (1983).

Ouvrage

  • Une histoire française de l’animation numérique, Pierre Hénon (EnsAD Editions)
    16 x 23 cm plié à la française
    448 pages et 1000 illustrations
    Prix : 39€
    Diffusion : Les presses du réel, Dijon

L’édition papier de Une Histoire française de l’animation numérique est complétée par deux sites :

  • Histoire 3D - Siggraph : wiki avec des fiches complètes sur les films, les personnes et les sociétés
  • Hist3D : site du programme de recherche avec compléments et liens vers les vidéos

 

Rencontres

Jeux critiques

Jeux critiques

17.09.20 à 19:00

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Tous les mercredis et jeudis du 30.09 au 22.10.2020

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

07.10.20 à 19:00

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?