L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

L'IA est-elle la "destinée manifeste" du travail humain ?

Étudier les cultures du numérique : le côté obscur du futur du travail #4

Avec Antonio Casilli et le collectif RYBN

AAI CHESS, RYBN

En 2003, le pionnier des systèmes experts Edward Feigenbaum qualifiait l’intelligence artificielle de "destinée manifeste" de nos sociétés. Ce slogan cache les défaillances d’une discipline qui n’arrive pas encore à s’attaquer à "la vraie majesté de l’intelligence générale".

Derrière les déclarations des scientifiques, s’affirme toutefois une certaine vision du travail et de l'automatisation. Activité ultra-fragmentée, sous-payée et confiée à des travailleur·euse·s non spécialisé·e·s, elle renvoie à l'histoire des "calculateurs humains" qui depuis le XVIII siècle étaient recrutés pour réaliser des tâches routinières pour améliorer des tables de logarithmes, des cartes astronomiques, etc.

Longtemps décrite comme le vestige d'une époque qui précède l'arrivée des calculateurs électroniques, la human-based computation fait à nouveau surface aujourd'hui et devient un phénomène global, avec la mise au travail de millions de travailleur·euse·s du clic qui nourrissent les algorithmes et les systèmes d'intelligence artificielle. Derrière le providentialisme des scientifiques, on assiste à une généralisation de cette logique.

Antonio Casilli revient sur son dernier ouvrage En Attendant les robots. Enquête sur le travail du clic (Seuil, 2019) en compagnie du collectif RYBN qui présente son projet de recherche "Human Computers" qui enquête sur les relations entre organisation du travail et informatique.

Intervenants

  • Antonio A. Casilli : sociologue, enseignant-chercheur à Télécom Paris et chercheur associé au LACI-IIAC de l’EHESS. Il a notamment publié En attendant le robots, enquête sur le travail du clic (Seuil, 2019), Les Liaisons numériques (Seuil, 2010) et, avec Dominique Cardon, Qu’est-ce que le digital labor ? (INA, 2015).

  • Le collectif RYBN mène un projet de recherche média-archéologique intitulé Human Computers, qui prend comme point de départ l’analyse du Turc mécanique, un automate joueur d’échecs créé par Von Kempelen à la fin du XVIIIe siècle, et le modèle de l’usine computationnelle de Gaspard de Prony, pour observer les liens entre l’économie, la division du travail et l’informatique.

Dans le cadre du séminaire "Étudier les cultures du numérique" animé à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales par Antonio Casilli, professeur à Telecom Paris, la Gaîté Lyrique accueille quatre rencontres publiques autour de la question des mutations du travail à l’ère du numérique. Chaque séance est l’occasion d’un dialogue entre des chercheur·euse·s et des artistes de renom international.



En lien avec le cycle

Atelier de sociologie populaire des controverses : les intelligences artificielles (IA) sont-elles vraiment intelligentes ?

21.10.20 et 25.11.20 - 19h - dès 16 ans
Entrée libre sur inscription

En deux séances, cet atelier propose une enquête pratique et documentée afin de mieux cerner le fonctionnement de l'IA et de démythifier ses implications. Proposé par Forccast, programme de recherche sur l’analyse des controverses, hébergé par le médialab de Sciences Po.

En savoir +

 

 


In partnership with

Other events part of the « Étudier les cultures du numérique : Le côté obscur du futur du travail » cycle

Que s'est-il passé au juste ? Covid-19, inégalités, travail et plateformes
Meeting

Que s'est-il passé au juste ? Covid-19, inégalités, travail et plateformes

12.11.20 at 19:00

Avec Antonio A. Casilli

Le sociologue Antonio Casilli revient sur la crise du Covid-19 qui a généralisé le télétravail et analyse ses effets sur les travailleurs précarisés des plateformes, en charge du “dernier kilomètre”.

La start-up nation: un cirque sans filet
Meeting

La start-up nation: un cirque sans filet

12.03.20 at 19:00

Avec Silvio Lorusso et Aude Launay

Entrepreneur ou travailleur précaire ? Bienvenue dans l’entreprécariat, un néologisme forgé par Silvio Lorusso, chercheur et artiste, qui nous guide à travers un monde où le changement est considéré comme naturel et sain, quoi qu’il apporte.

Communiquer avec modération
Meeting

Communiquer avec modération

09.01.20 at 19:00

Avec Sarah T. Roberts et Lauren Huret

Les réseaux sociaux peuvent être un endroit cauchemardesque. Nous avons tendance à penser que ce sont les algorithmes qui filtrent les contenus illicites, qui nous servent de bouclier contre le langage haineux et les vidéos violentes et la haine en ligne. Mais en réalité, ce sont des humains.