Cheapfake

Mis à jour le 09.02.2020

Le cheapfake peut ressembler au deepfake, qui permet de modifier ou d’échanger des visages ou des propos sur des vidéos en utilisant des logiciels d’effets spéciaux. Alors qu’il faut certaines compétences informatiques pour réussir son deepfake, le cheapfake, comme son nom l’indique, utilise des technologies plus “cheap” ou plus grossières, avec des logiciels accessibles. Par exemple, accélérer ou décélérer le temps d’une vidéo pour donner l’impression d’une hystérie ou au contraire de quelqu’un de saoul, qui met beaucoup de temps à trouver ses mots. Le cheapfake a beaucoup été utilisé en politique pour décrédibiliser certaines figures comme Nancy Pelosi, première femme élue présidente de la chambre des représentants aux Etats-Unis.