BOUH !!!

BOUH !!!

Le cinéma de Capitaine futur

Carte blanche au Tout-Petits Cinéma /Forum des images

Les fantômes sont-ils vraiment méchants ? Faut-il avoir peur dans le noir ? Existe-t-il des fantômes peureux ?

Sept courts-métrages pour jouer à se faire peur, et où tout est bien qui finit bien !

A partir de 3 ans

  • Le hérisson dans le brouillard de Youri Norstein (Russie, animation. vf, 1975, coul. 10min)

Un hérisson se perd dans le brouillard, un monde ténébreux, plein de silences, de murmures, d'herbes hautes frissonnantes, de créatures floues et d'étoiles mystérieuses.

  • Mon monstre et moi de Claudia Röthlin (Suisse, animation. sans parole, 2008 coul. 3min)

Une petite fille a très peur des monstres. Elle en voit partout: dans la cave, dans la rue et même sous son lit!

  • Le château des autres de Pierre Luc Granjon (France, animation. sans parole, 2004 coul. 5min)

Une visite scolaire a lieu dans un château immense. L'un des enfants s'attarde à contempler une statue et perd ses camarades...

  • Les amis de la forêt de Sabrina Cotugno (Etats-Unis, animation. sans parole, 2015 coul. 5min)

En chassant dans les sous-bois, un renard tombe nez à nez avec des ombres inquiétantes.

  • Hai Puka de Lucie Mayjonade (France, animation, sans parole, 2010, coul. 4min)

Dans un inquiétant métro, un enfant tente de surmonter ses peurs.

  • Le petit squelette d’Anton Dyakov (Russie, animation, sans parole, 2006, coul. 6min)

Un gentil petit squelette se dirige vers un avenir inconnu qu’il espère étincelant…

  • Feu follet de Sarah Wickens (Royaume-Uni, animation. sans parole, coul. 5min)

Quelle est cette drôle de lumière sur le mur ?

  • Laban ne fait peur à personne de Per Ahlin, Lasse Persson et Alicja Jaworski (Suède, animation. vf. 2006, coul. 6min)

La nuit vient de tomber au château Froussard et Papa fantôme s’échauffe pour aller travailler :  il pousse des hurlements terrifiants ! Laban aimerait tellement savoir en faire autant.

Le cinéma de Capitaine futur
En 2016, chasse aux fantômes !


À bord de son vaisseau fantôme, les yeux et les oreilles grands ouverts, Capitaine futur voyage encore plus loin, là où triomphent l’imaginaire et les idées imprévisibles.

Rien de mieux que les films pour donner l’illusion d’entrer dans ces images comme dans un rêve ou un mirage, de rendre visite par surprise