Gaîté Airport Lounge

Gaîté Airport Lounge

Déambulation dans l'espace d'exposition

© DR

Pourquoi choisir entre une table ronde et une performance musicale quand on peut avoir les deux?

Qu'il représente une barrière ou une fenètre vers l'ailleurs, l'aéroport est aujourd'hui plus que jamais, l'un des endroits où se pose la question de la libre circulation.

C'est d'ailleurs précisément sous le signe de la libre circulation que nous avons souhaité placer pour cette soirée de déambulation autour de la thématique du son.

Que vous soyez plutôt interprétation musicaleconférence-performance, ou les deux à la fois, vous pourrez, de 19h à 20h30, vous mouvoir librement entre l'interprétation du mythique "Music For Airport" de Brian Eno par DEDALUS dans l'espace d'exposition et la performance-conférence proposée par Kerwin Rolland sur la notion d'environnement contrôlé (via son, visuel, thermique, et odeurs), et du futur des aéroports comme lieux d’anticipation urbaine, dans lauditorium et avec Carlotta Darò (ENSA Paris Malaquais), Achille Filhol (Aéroports de Paris, OMA, LUST) et avec Dirk Meylaerts (DNA Lab, Fondation d’entreprise des Galeries Lafayette pour l’art contemporain)

Programme de la soirée

19h - 20h30 - Espace d'exposition

Interprétation de "Music for Airport" de Brian Eno par DEDALUS 

Fondé en 1996 par Didier Aschour, DEDALUS est un ensemble établi à Montpellier depuis 2011. Dedalus est ensemble associé au GMEA, Centre National de Création Musicale Albi-Tarn.
Son répertoire est basé sur les partitions à instrumentation libre issues de la musique contemporaine expérimentale nord-américaine et européenne des années 60 à nos jours. 

L’ensemble se produit en Europe et aux Etats-Unis, notamment aux Instants Chavirés, à Roulette (NYC), et dans des festivals comme Music We’d Like to Hear (Londres), Musique Action (Vandoeuvre-lès-Nancy), Angelica (Bologne), Elektricity (Reims)…

Ses concerts et enregistrements ont été salués par la critique dans le monde entier (New York Times, The Wire, Mouvement, Revue&Corrigée…)

19h30 - 20h30 - Auditorium

Table ronde autour de Kerwin Rolland sur le thème de l'espace sonore, de sa matérialité, et de sa puissance immersive.
Les intervenants de cette table-ronde seront annoncés prochainement.

Artiste invité sur l’exposition Aéroports / Ville-Monde, Kerwin Rolland évolue dans l’ensemble des champs de la création contemporaine et s’intéresse plus particulièrement à la question de l’espace sonore, de sa matérialité, de sa puissance immersive.

Son oeuvre Sound Lag se déploie dans différents espaces de la Gaîté Lyrique pour créer un environnement total avec des typologies différentes et thématiques, liées à la réalité aéroportuaire et à l’imaginaire. Chaque ambiance a été créée spécifiquement par l’artiste et mêle captations in situ, dialogues écrits ou enregistrés, le tout mixé afin de distiller des ambiances tant reconnaissables que fictionnelles.

Rencontres

Jeux critiques

Jeux critiques

17.09.20 à 19:00

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Tous les mercredis et jeudis du 30.09 au 22.10.2020

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

07.10.20 à 19:00

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?