Jobourgeois Bohèmes

Jobourgeois Bohèmes

la gentrification du centre-ville de Johannesburg

Plongée dans les transformations urbaines de Johannesburg post-apartheid.


Jobourgeois Bohèmes, la gentrification du... par Gaitelyrique

A la fin de l’apartheid, en 1991, le centre-ville de Johannesburg est abandonné aux squatteurs et à la criminalité. Avec le projet de rénovation initié en 2010, il devient le cœur de la culture sud-africaine. Jeune, branchée, hipster, Joburg réunit la nouvelle scène artistique du continent et est en passe de devenir l’une des métropoles les plus en vogue. Qui sont ces nouveaux résidents arrivés il y a trois ans ? Quels sont les effets de cette gentrification sur les populations alentour ?

Cette rencontre sera présentée par Sophie Bouillon, chef de rubrique Afrique à Courrier international, avec la participation de Patricia Huon, journaliste en poste à Johannesburg, et Jean-Baptiste Onana, docteur en aménagement urbain et professeur à l'université Paris-Val-de-Marne, spécialiste de l'Afrique australe.

Retrouvez le dossier spécial de Courrier international.

Rencontres

Jeux critiques

Jeux critiques

17.09.20 à 19:00

Avec Disnovation.org, Pauline Briand, Julien Maudet et Clémence Seurat

Pour cette première séance, le collectif d’artistes nous invite à imaginer ce que pourrait être une société post-croissance à l’aide d’un jeu de cartes tactique.

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Sur les traces de la banlieue du TURFU

Tous les mercredis et jeudis du 30.09 au 22.10.2020

Avec What If? et l'Hypercube

La pandémie de la covid-19 a jeté une lumière crue sur les quartiers populaires. Le même récit dystopique sur ces territoires se perpétue, des médias nationaux aux clips de rap, en passant par les conversations Whatsapp. Et si d’autres récits étaient sous nos yeux ? Une expérience sonore immersive et participative.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

07.10.20 à 19:00

Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le Réseau Université de la Pluralité

Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?