Performance

Open Source Body : Performances

Réservé à un public averti

Samedi 27 Janvier 2018 à 20h
Une soirée de performances queer féministes sur les rapports entre corps et technologie.

Performances interdites aux mineurs, réservées à un public averti.

 

Une soirée de performances queer féministes sur les rapports entre corps et technologie dans le contexte des revendications de la réappropriation de la santé gynécologique par les femmes. Shu Lea Cheang et Paula Pin et leurs collaboratrices useront du hacking de l’observation échographique et de l’analyse des fluides corporels pour construire le langage de leur expression artistique et développeront une triple stratégie : revendication de l’autonomie corporelle, subversion biopolitique et désacralisation de la science et de la santé académiques.

[[Performative lab]o[dy Ritual]]

Paula Pin, Pechblenda/Hackteria (Es, Ch)

La performance post-pornographique menée par Paula Pin et les laboratoires Pechblenda/Hackteria explore la performativité queer de la nature par la conduite d’expérimentations de micro et macro plaisirs avec les outils du Bio-trans.lab mobile HardGlam. Paula Pin nous donne à voir et écouter un rituel alchimique mené par des sorcières cyborgs. Les intra-actions des corps avec les instruments génitaux, le rituel collectif d’échanges de fluides corporels, les corps eux-mêmes, mais aussi le code, les fréquences, les ondes et les échanges cellulaires observés au microscope, sont retransmis en live. Paula Pin invoque une expérience magique d’Open Science Friction des corps humains et non-humains qui s’oppose à une vision réductionniste de la sexualité.

Mots clés : transhackféminisme, technologies libres, liberté individuelle, connaissance située, glam, biopunk, DIY/DITO, sorcières cyborgs, hardware, wetware.

Unborn 0x9

Shu Lea Cheang, Labomedia (Fr)

La performance Unborn0x9 fait intervenir des bio-hackers, performeuses et agitatrices politiques sur un environnement sonore construit par des artistes sonores et dérivé de la conversion vers l’audible de fréquences ultrasoniques issues de l’échographie. Ecrite suivant les différentes typologies contemporaines de maternité, la performance donne à voir l’envers du décor de la technologie échographique et questionne le caractère à la fois non-invasif des fréquences ultrasoniques et invasif de la vision de l’intérieur du corps de la femme par une technologie d’origine militaire. Il s’agit d’une phase de développement d'une performance de hacking dirigée par l’artiste Shu Lea Cheang et produite par le medialab Makery en collaboration avec la Labomedia d’Orléans et le fablab echOpen de l’Hôtel-Dieu à Paris autour du développement d’un écho-stéthoscope open source à bas coût.

Mots clés : cyberféminisme, biopolitique, écho-stéthoscopie, maternité, connaissance située, BioNet, DIY/DITO, ultra-love, biohacking, logiciels libres, open hardware.

 

tarif

Plein: 
6.00 €
lieu: 
Auditorium

Venir à la Gaîté

La Gaîté Lyrique est ouverte du mardi au dimanche.
se renseigner
sur les horaires

Newsletter

Abonnez-vous pour recevoir l'actu de la Gaîté Lyrique