Travail partagé

Societies

Societies

Structure not-for-profit fondée par jérôme poggi en 2004, societies cherche à fédérer tous les membres de la société qui le souhaitent pour faire ensemble œuvre d'art en produisant des œuvres situées et en contexte. plus que de nouveaux publics ce sont de nouveaux acteurs que societies souhaite encourager à prendre part à l'économie de l' art.

Societies met notamment en œuvre l’action Nouveaux commanditaires initiée et soutenue par la Fondation de France à Paris et en Île-de-France. Ce dispositif permet à tout individu ou groupe de personnes qui en exprime le désir ou le besoin de passer commande d’une œuvre d’art contemporain à un artiste, dans un but d’intérêt général. Societies a choisi de s'investir particulièrement dans le champ universitaire pour y promouvoir la place et le rôle de l'art contemporain. En 2019, l'association entame un partenariat avec le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et lance le Bureau d'expériences art & université (B.E.A.U.), structure de recherche et d'expérimentation dans l'enseignement supérieur initiée conjointement avec plusieurs universités, grandes écoles et institutions publiques. Convaincu que les mutations culturelles de notre société actuelle exigent de nouveaux outils de production et de diffusion, Societies réfléchit et expérimente avec plusieurs partenaires des modèles alternatifs d’économie politique de l'art, qui dépassent les cadres conventionnels de l'institution et du marché. Enfin, Societies développe des actions de plaidoyer auprès des différents décideurs et acteurs des sphères civiles, politiques, économiques et médiatiques.

Cette année Societies prolonge son activité de commandes d’oeuvres d’art sur le territoire d’Ile-de-France, dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France. En parallèle, la structure mènera deux cycles de résidences : le premier aux Ateliers Médicis à l’occasion d’une invitation de l’équipe curatoriale, le second sur le campus universitaire de Paris-Saclay afin d'y poursuivre le développement du programme le B.E.A.U.